Opération de relogement d’ El M’haffeur

Un femme décédée et 5 autres brûlées

22 Juil 2016
1757 fois

L’opération de relogement des habitants d’El-M’haffeur, a connu encore une fois un grave dérapage pendant la soirée d’avant-hier après le refus de plusieurs familles de quitter les lieux. Mais face à la détermination des forces de police de libérer tout le site concerné par l’opération, un drame s’est produit.  Une femme âgée de 34 ans a trouvé la mort et 5 autres personnes dont un enfant (8 ans) ont été blessées dans la nuit de mardi à mercredi au site de relogement des habitants de Beni M’hafer , a indiqué le directeur du centre hospitalier universitaire (CHU), le Pr Abdelazziz Lenkar. Les accidentés souffrent de brûlures suite aux confrontations qui ont marqué l’opération de relogement de 411 familles vers de nouveaux appartements, ont indiqué des habitants de ce quartier, soulignant que le feu qui a causé la mort de la femme, a été déclenché par un des habitants qui exigeait d’être relogé. Quatre femmes sont actuellement sous surveillance médicale au centre des grands brûlés de l’hôpital Ibn Sina relevant du CHU d’Annaba, tandis que l’enfant victime de brûlures touchant 60 % de son corps a été acheminé vers la clinique pédiatrique Sainte Thérèse, selon la même source. L’accident a également causé des blessures à un (1) élément de la police, évacué vers le CHU d’Annaba, selon la cellule de la communication et de l’information de la protection civile. L’opération de relogement de ces familles  vers des habitations neuves au quartier Kalitousa dans la commune de Barrahel concerne 411 bénéficiaires qui occupaient, des constructions précaires de la cité Beni M’haffeur a été lancée au début de la semaine en cours, a-t-on rappelé. Ces confrontations ont été enregistrées à cause de l’opposition des familles résidant dans des habitations précaires mais non recensées par les services à compétences pour pouvoir bénéficier d’un logement. Ces familles se sont opposées à la démolition des habitations précaires après le relogement des familles bénéficiaires.  Ils se trouvent au service des grands brûlés de l’hôpital Ibn Sina avec trois autres femmes dont une octogénaire brûlées à différents degrés. Un policier qui a empêché la jeune femme décédée de mettre le feu, a été également blessé à la main et aux yeux après l’explosion de la bouteille de gaz. Un bilan lourd, qui explique tout simplement le grave dérapage qu’a connu l’opération de relogement pour la seconde fois. Les raisons de cette situation sont liées selon certains résidents   au fait d’être contraints  d’accepter de vivre ensemble dans un appartement de trois pièces comme l’expliquent des citoyens rencontrés sur place « On nous a demandé de quitter nos habitations sans aucun échange. C’est inadmissible que deux à trois familles vivent dans trois pièces » regrettent nos interlocuteurs et d’ajouter « L’opération est très mal organisée. L’essentiel est de libérer l’assiette de terrain sans se soucier des familles qui vont se trouver dans l’exiguïté ». Selon certaines informations, le nombre de 411 logements a été largement dépassé. Une partie de l’opération a été confiée au directeur de l’OPGI et l’autre au chef de daïra. Ce qui explique que le nombre de logements prévus au début de l’opération a été revu à la hausse. D’autres citoyens nous confirment qu’ils obtiennent des actes de propriétés en réponse au directeur de l’OPGI, qui les a informés à l’issue de sa rencontre sur le site avant-hier, qu’il ne s’agit que de prescriptions acquisitives. Pour confirmer leurs dires, nos interlocuteurs ont fait savoir que les autorités ont prévu une rencontre avec les propriétaires au terme de l’opération de relogement.

Boufessioua Sofiane

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85