Préservation de l’environnement

FERTIAL épinglé par l’APW

06 Mar 2016
419 fois

Le paradoxe veut qu’autant les sessions de l’APW sont des formalités vite expédiées et peu suivies d’effet, autant les rapports mis à l’ordre du jour sont parfois très détaillés et surtout pointent directement du doigt les problèmes, certains graves, auxquels fait face actuellement la wilaya de Annaba. Le problème posé par  le complexe industriel FERTIAL, épinglé par le rapport sur l’environnement présenté lors de la session de mercredi, par exemple qui interpelle directement les pouvoirs publics sur une situation qui n’a plus lieu d’être dans l’Algérie d’aujourd’hui. Voilà d’abord un complexe industriel à risques multiples et extrêmement dangereux qui perdure dans un environnement urbain  et ensuite qui ne répond pas ou plus aux normes en la matière. Il est clairement établi dans le rapport de la commission de l’APW que FERTIAL ignore toutes les demandes à faire face à ses engagements relatifs notamment à l’enfouissement de la conduite de rejet de l’eau de refroidissement à la mer. Comme FERTIAL n’a pas fait face à ses engagements  d’aménagement de cette partie du littoral  et de préservation et entretien de l’environnement alors que le complexe et ses rejets sont directement responsables de la détérioration environnementale constatée. Et enfin, le rapport fait état du problème grave de santé publique dont est responsable FERTIAL avec ses dégagements d’ammoniac. Le rapport fait ainsi état de près de 15 000 états d’affections respiratoires pour la seule année 2015 qui s’ajoutent aux milliers de cas d’affections et d’allergies dues aux émanations provenant du complexe et touchant la population environnante. Il aurait été intéressant que le rapport fasse état du coût de cette pollution sur la santé publique et pour les caisses d’assurance sociale. Il faut noter aussi, cela a été omis par le rapport, que l’énorme cuve de stockage du complexe, trouée comme un tamis du fait de la rouille, qui a depuis des années dépassé la durée d’exploitation, est en train d’être…rapiécée avec des plaques de tôle. Un autre risque dénoncé comme tout ce qui est venu dans le rapport de l’APW, par l’association de quartier de la cité Seybouse, ex-Joanonville et la Ligue Nationale de Défense des Droits de l’Homme. Et voyez comme les choses sont liées quand lors de la même session, les élus ont  approuvé un plan d’aménagement touristique qui n’aura aucun sens si un problème tel que celui posé par FERTIAL et pesant sur le littoral annabi, au propre comme au figuré perdure sans solution. Une solution qui ne peut être que le transfert vers l’intérieur des terres car rien que sa vue reste rédhibitoire pour qui veut faire du tourisme à Annaba. C’est aussi une manière de test pour les pouvoirs publics et les élus locaux mais aussi de la nation, curieusement peu loquaces sur un sujet aussi sensible et touchant directement à la santé et au bien être de la population. C’est facile de montrer du doigt les problèmes de Annaba, toute la population les connait, il s’agit de les régler, de mettre fin à des situations dignes d’une république bananière, ce qui n’est pas le cas de l’Algérie, considérant toute la batterie de lois dont elle dispose, pour réduire une telle atteinte à la population et à l’environnement.

 

Ammar Nadir

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85