Alger, Oran, Constantine et Sétif

Un retour au confinement n’est pas exclu

07 Juil 2021
609 fois

Les professionnels de la santé sont unanimes pour décréter que la situation épidémiologique est plus que préoccupante. Elle est « source de profonde inquiétude », selon la formulation du professeur Ryad Mahyaoui. Le membre du comité scientifique a déclaré qu’au vu de la recrudescence du nombre de contaminations journalières et l’augmentation des décès, notamment dans les villes à très forte densité démographique, comme Alger, Oran, Constantine et Sétif, le retour au confinement n’est pas du tout exclu. Dans les villes citées, les urgences des hôpitaux sont déjà sous pression et les lits d’hospitalisation sont presque en saturation. Il est à rappeler que de nombreux services sont aujourd’hui sur le point de cesser leurs activités de soins et de formation pour se consacrer exclusivement aux malades Covid-19. Une telle situation pourrait se traduire par une forte demande de l’oxygène médical, mettent en garde des médecins, qui craignent une nouvelle rupture de stocks de ce produit vital. « Compte tenu du relâchement total et du manque de respect des mesures préventives, qui s’est généralisé, nous n’excluons pas un retour au confinement sanitaire, pour faire face à la propagation du virus dans ses nouvelles variantes », a indiqué l’expert, lors de son passage, hier, à la chaîne I de la radio nationale. Le rebond des contaminations est imputé au variant Delta, dont on dit qu’il est très contagieux. Grâce à sa grande vitesse de transmission, il pourrait devenir la souche principale du virus en Algérie, si aucune mesure d’urgence n’est prise pour bloquer sa progression. Selon le professeur Ryad Mahyaoui, « il est désormais très difficile de détecter le virus compte tenu du manque de capacités disponibles ». Une chose est néanmoins sûre, les variants Alpha (ex-britannique) et Delta (ex-indien) se propagent en Algérie et risquent de provoquer une vague épidémique d’une rare virulence, surtout que la campagne de vaccination est toujours à la traine, malgré la disponibilité des vaccins et les appels incessants des médecins, qui ne ratent désormais aucune occasion, pour « implorer » les Algériens à abandonner leur réticence et aller se faire vacciner. Tout en mettant l’accent sur le nouveau variant, Delta, dont les symptômes, selon lui, « ne sont pas identifiables, faute de moyens de dépistage adaptés », le membre du comité scientifique a admis que « les chiffres communiqués quotidiennement par le ministère de la Santé sont très loin de la réalité, car beaucoup de citoyens ne déclarent pas leur positivité, optant pour l’auto médication ». Mais dans les pays où ce variant est en train de devenir majoritaire, les praticiens ont fini par dresser une liste de symptômes, qui caractérisent le variant Delta : mal de tête, mal de gorge, écoulement nasal et fièvre. Selon ces mêmes praticiens, le variant Delta serait quatre (4) fois plus transmissible que la souche originale. « Avec deux doses de vaccin à ARN messager, on a une excellente protection, même contre les variants dont on s’inquiète », soulignent-ils. Mais qu’en est-il pour les vaccins russe et chinois ? Assurent-ils une bonne protection contre le variant Delta, tant redouté ? Les médecins algériens, dont les membres du comité scientifique, hésitent à donner une réponse tranchée, mais rassurent quant à leur efficacité contre les formes les plus graves de la maladie. Avant-hier, l’Algérie a enregistré 495 cas confirmés de coronavirus. Hier, elle a enregistré 481 cas. Si l’on admet que ces chiffres sont des sous-estimations, tout indique alors que la situation épidémiologique risque de se compliquer davantage. De toutes les manières, elle l’est déjà à Constantine, Sétif, Alger et Oran. Les propositions d’un retour au confinement, du moins au niveau de ces villes, élaborées par les membres du comité scientifique, pourraient être appliquées avec l’entrée en fonction du nouveau gouvernement, dont la composition sera rendue publique incessamment.

Mohamed Mebarki

Dernière modification le mardi, 06 juillet 2021 20:26
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85