Importation de véhicules neufs

Un ultimatum pour Ferhat Ait Ali

11 Aoû 2020
812 fois

Depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham, s’est attelé presque toutes autres affaires cessantes, à peaufiner le fameux cahier des charges concernant le montage automobile et celui de l’importation de nouveaux véhicules. C’est que huit mois après sa nomination et malgré ses déclarations épisodiques pour dire que « les choses avancent » le fameux cahier des charges n’est toujours pas prêt. Si bien d’ailleurs que le président de l’Association des concessionnaires est monté samedi au créneau pour lancer un nouvel appel aux autorités pour lever l’embargo sur ce doucement censé poser les garde-fous de cette activité, si génératrice de plus-value et d’emplois. Il est vrai que ce retard ne se justifie pas, à priori, même si, il faut bien le reconnaitre, au temps de Bouchouareb, aujourd’hui en fuite, le cahier des charges était conçu avec des failles délibérées pour permettre aux heureux élus à l’importation et à l’activité de montage de mettre du beurre à leurs épinards en devises sonnantes et trébuchantes. En tous cas, le président Tebboune, qui sait bien que le dossier polarise l’intérêt des professionnels et des citoyens, désireux d’acquérir une voiture, a poussé visiblement dimanche en Conseil des ministres une gueulante contre son ministre de l’Industrie pour lui exiger, sous huitaine, de finaliser ce fameux cahier des charges. Outre l’urgence en termes de calendrier, la semaine prochaine au plus tard , le président de la République, ajoute le communiqué du Conseil des ministres , a mis en exergue « l’importance de veiller à la mise en œuvre effective et transparente de ce dispositif de sorte à en faire bénéficier les véritables opérateurs économiques agissant dans le domaine de la sous-traitance » . De même qu’il a été question dans les propos du chef de l’Etat de « contrôle du strict respect par les bénéficiaires, des dispositions du cahier des charges et l’application rigoureuse des sanctions en cas de manquement. » Cela en attendant un texte « Un texte séparé devrait être pris en considération s’agissant des étrangers. » A travers les observations du Président, on sent en filigrane une allusion à ceux qui s’est passé lorsque Bouchouareb était aux manettes du ministère de l’Industrie. Rendez-vous donc la semaine prochaine pour Ferhat Ait Ali Braham de présenter sa copie devant le Conseil des ministres qui doit endosser le texte qui doit poursuivre son cheminement au niveau du Parlement pour être adopté avant d’être traduit en loi exécutoire. Ce qui va prendre du temps et chercher vers le début de l’année 2021, selon le président de l’association des concessionnaires pour qui l’année 2020 ne connaitra probablement pas de nouvelles immatriculations, à cause de ce retard. Ferhat Ait Ali Braham est sommé donc de passer à la vitesse supérieure pour baliser la nouvelle autoroute des importations de véhicules neufs. En attendant l’autre dossier du montage domestique.

H.Khellifi.

Dernière modification le lundi, 10 août 2020 22:07
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85