BACCALAUREAT

L’épreuve des rumeurs a commencé

04 Aoû 2020
569 fois

L’examen du baccalauréat 2019/2020, c’est dans quelque chose comme 5 semaines, soit à partir du 13 septembre, mais les rumeurs les plus fantaisistes  fleurissent ces derniers temps sur les réseaux sociaux. La toute dernière date d’hier en se propageant comme une trainée de poudre sur facebook et Messenger, annonçant aux candidats que le ministre de l’Education aurait pris la décision de « baisser la moyenne d’admission à 9/20, au lieu de 10/20. Le ministère de l’Education est vite monté au créneau pour éteindre le feu de la rumeur en y apportant un démenti formel dans un communiqué publié sur son site officiel. « A la suite de rumeurs colportées sur les réseaux sociaux au sujet de l’examen du bac 2019/2020, le ministère de l’Education tient à rappeler que ces rumeurs sont sans fondements et visent à induire en erreur l’opinion publique et agir négativement sur la stabilité psychologique des candidats en cette période très sensible liée à la préparation de l’examen qui demande de la sérénité , de la concentration et de l’accompagnement», écrit le ministère de l’Education dans un communiqué mis en ligne sur son site officiel. Le département de Mohamed Ouadjaoud a lancé en outre un appel « à nos filles et nos garçons à faire preuve de vigilance et de discernement et de recueillir la bonne information sur le site et les pages officiels du ministère et ne pas se fier aux rumeurs répandues sur les réseaux sociaux. » Cette rumeur s’inscrit en fait dans une démarche de pressions sur le ministère de l’Education pour l’amener à renoncer à l’organisation des épreuves le mois de septembre prochain, au motif qu’on ferait courir un risque aux candidats du fait de la crise du Coronavirus. Et en lieu et place des épreuves normales, le 12 septembre, ceux qui sont à l’origine de la rumeur et d’autres veulent un passage à l’université sans passer par la case examen, mais sur la base des notes du premier et 2ème trimestre 2020. Sauf que cette solution adoptée ailleurs, comme en France par exemple, est juste infaisable en Algérie, car les élèves de terminal font généralement l’impasse sur les contrôles continus et du coup, ils n’ont pas de notes qui puissent être prises en compte pour l’admission à l’université. Pourtant, à l’encontre de ceux qui mettent en avant les risques sanitaires, le ministère de l’Education, en collaboration avec le ministère de la santé a mis en place un protocole sanitaire rigoureux qui sera en vigueur tout au long des épreuves. Mais malgré le démenti du ministère de l’Education, au sujet du rabaissement de la note d’admission à l’université, il ne faut jurer de rien, avec le pouvoir en place qui fait un peu trop dans le populisme, vu la complexité de la conjoncture et il n’est pas exclu que la note de 9/20 devienne la moyenne de passage à l’université. L’exemple du BEM est là pour nous rappeler que tout est possible. Wait and see donc !

H.Khellifi  

Dernière modification le mardi, 04 août 2020 10:54
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85