Ouyahia, Sellal, Benyounes...

Retrouvailles à El Harrach

15 Jui 2019
806 fois

Après Ahmed Ouyahia, un autre premier ministre est en prison depuis jeudi. Abdelmalek Sellal a été mis sous mandat de dépôt dans la matinée de jeudi. Il a été suivi, en fin de journée, par Amar Benyounès, ancien ministre du Commerce et de l’industrie. Selon un communiqué du procureur général de la Cour suprême, Abdelmalek Sellal et Amara Benyounès sont poursuivis pour « attribution d’indus avantages dans le cadre de l’octroi de marchés publics et de contrats », « conformément à l’article 26, alinéa 1 de la loi 01-06 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, dilapidation de deniers publics, conformément à l’article 29 de la loi 01-06 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, abus de pouvoir, conformément à l’article 33 de la loi 01-06 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, et abus de fonction, et conflit d’intérêts, conformément à l’article 34 de la loi 06-01 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption ». Le document a précisé que ces auditions se sont produites « dans le cadre d’une enquête ouverte au niveau de la Cour suprême à l’encontre de Ahmed Ouyahia ». L’avocat de Abdelmalek Sellal a précisé, aux journalistes, que ce mandat de dépôt ne signifiait pas « condamnation ». Il a indiqué vouloir faire appel dès demain pour permettre une libération de son mandant. Selon lui, rien ne justifiait cette arrestation. Ce qui n’a pas empêché des citoyens de crier « klitou leblad ya serrakin » lorsque le fourgon cellulaire qui transportait Abdelmalek Sellal se rapprochait de la prison d’El Harrach. Le convoi de l’ancien ministre du Commerce et de l’industrie, Amara Benyounès, avait subi le même sort en fin de journée. Dès demain, d’autres ministres et walis vont se succéder devant le magistrat désigné par la Cour suprême. Toujours dans ces affaires de Ali Haddad, Amar Tou, Abdelkader Bouazghi, l’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh et l’actuel wali d’El-Bayedh vont être auditionnés. D’autres auront plus de temps puisqu’ils sont parlementaires. C’est le cas de Amar Ghoul et de Boudjema Talaï. Par ailleurs, la Cour suprême a officiellement convoqué l’ancien ministre de l’Energie, Chakib Khelil, pour l’auditionner dans l’affaire de la Sonatrach. Deux dossiers de poursuites à son encontre et ses complices ont été transmis à la Cour suprême pour «infraction à la législation et à la réglementation des changes et des mouvements de capitaux de et vers l’étranger», avait indiqué un communiqué de la Cour suprême, fin avril dernier. Selon la même source, «la conclusion de deux contrats par la compagnie Sonatrach avec deux entreprises étrangères en infraction à la loi» constitue le deuxième motif de poursuites. «Ces mesures ont été prises conformément aux dispositions de l’article 573 du code des procédures pénales, relatif au privilège de juridiction», a précisé le communiqué de la Cour suprême.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85