Dans un contexte tendu sur la place de l’islam en France

La Grande Mosquée de Paris clarifie des zones d’ombres

20 Avr 2017
65 fois

La Grande Mosquée de Paris a rendu publique une Proclamation de l’islam de France dans laquelle elle a voulu clarifier, dans un contexte de  plus en plus tendu et anxiogène sur la place de l’islam en France, beaucoup de zones d’ombres. Publiée en exclusivité jeudi dernier par le Point, la proclamation de 25 articles, signée par le recteur Dalil Boubakeur le 28 mars, veut éviter tout amalgame ou fausse interprétation du culte musulman, mais également toute stigmatisation des musulmans de France. Dans ce sens, la Grande Mosquée de Paris,fidèle à sa mission, tient à réaffirmer les principes et les valeurs de l’islam qui s’inscrivent de manière absolue avec les fondements de la République, en rappelant par ailleurs qu’au sens de la loi de 1905, la laïcité est un principe de neutralité de l'Etat, de l'administration, des services publics, et des fonctionnaires, en ce qui concerne les religions et la spiritualité. En d'autres termes, la République française ne finance aucun culte, n'accepte aucune demande formulée au nom d'un culte, ne favorise aucun culte, ne pratique pas d'ingérence dans la vie d'un culte, et se contente de donner aux communautés religieuses les mêmes droits et les mêmes devoirs qu'à toute association d'habitants du pays, qu'elle soit cultuelle ou pas, a souligné la proclamation, soutenant que l'existence du fait religieux musulman dans la société française est compatible avec la laïcité. Pour elle, la France n'est pas une terre d'islam, mais une terre où coexistent plusieurs religions dont l'islam, ainsi que des habitants qui sont athées ou agnostiques, invitant, par conséquent, les musulmans à respecter les valeurs et les lois de la République française. La Grande Mosquée de Paris, qui se dit consciente de ses responsabilités au sein de la communauté musulmane française, en termes de réflexion, d'interprétation et d'éclairement religieux, a également rappelé que la laïcité n'est pas un principe d'intolérance envers la manifestation du fait religieux dans l'espace public, en réponse à la candidate à la présidentielle du Front national, Marine Le Pen, qui a inscrit dans son programme l’interdiction du voile islamique dans les lieux publics, ajoutant que celles et ceux qui veulent la redéfinir ainsi se fourvoient et méconnaissent gravement la loi de 1905. Elle a exprimé, dans son préambule, son inquiétude sur la montée en puissance, au sein de la société française et parmi tout un pan de ses élites politiques, médiatiques et intellectuelles, d'une extrême diabolisation de la minorité musulmane : l'islamophobie. Cette dernière est la conséquence de l'islamopsychose, qui est une représentation délirante, c'est-à-dire déconnectée de la réalité, de ce que sont réellement l'islam et les Français de confession musulmane, a-t-elle expliqué, affirmant que l'islam en France n'est ni un nouvel islam, ni une innovation. En direction des musulmans, la proclamation les met en garde à ne pas chercher sa culture religieuse auprès de sources, de prédicateurs, de prêcheurs télévisuels, qui ne sont pas reconnus par les savants les plus respectés de la communauté et à se prémunir des diversions superficielles, pour se concentrer sur le respect des principes spirituels de sa foi.La Grande Mosquée de Paris a qualifié, sur un autre plan, les criminels se prétendant djihadistes d’ usurpateurs impies de l'islam, une religion de la paix, soulignant que le djihad le plus noble est l'effort de maîtrise de soi, de dépassement de soi, pour atteindre les vertus du meilleur des musulmans.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85