Skikda

Un complexe pétrochimique remplacera l’unité d’éthylène

06 Mar 2018
789 fois

Un événement historiquement incorrect a fait jaser toute la plateforme des hydrocarbures de Skikda. Il s’agit de la reconstruction du complexe des matières premières, vieux et usé jusqu’à la corde. Entré en exploitation en 1997 a une bonne vitesse de croisière, il n’a jamais été rénové depuis, alors que la démarche se faisait impérativement sentir. La question fut relancée en 2011 et ce, après que la pétrochimie ait rejoint la société mère Sonatrach. L‘ex-Pdg de l’époque et son vice- président de l’activité Aval n’arrêtaient pas de faire des déplacements à Skikda pour prendre la mesure opérable dans la prise en charge du dossier étant donné qu’en 2009 ils étaient les principaux interlocuteurs avec la société Samsung engineering & construction (Corée du Sud), qui, faut-il le signaler, avait remporté le projet EPC portant réhabilitation et modernisation de la raffinerie de Skikda pour un montant de 93,038 milliards de DA, soit 1,2 milliard  de dollars. Il va sans dire que les travaux de modernisation de la raffinerie de Skikda, la plus grande du pays, aura une capacité de raffinage  de 15 millions de tonnes / an à partir de mars 2012. De 10 % , son  augmentation est  passée à 16,6 millions de tonnes /an avec  4,7 millions de tonnes de gasoil, et aussi 2 millions de carburant. En 2014, elle est passée au triple avec une surabondance de l’essence sans plomb. Dans la même veine, c’est la mise sur pied de la raffinerie de condensat avec ses 5 millions de tonnes / an qui lui a emboité le pas. Et qu’en est -il de de la réhabilitation et la modernisation du complexe des matières plastiques qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive ?   Rien, absolument rien ! Trois ans entre le lancement de l’idée et sa matérialisation. Trois ans seulement, compte tenu de la nouveauté du projet qui ne comportait pas une hémorragie financière laquelle, n’est pas un souci inquiétant pour Sonatrach selon les dires des deux grands responsables cités plus haut, le C/P1K donnait l’impression de s’engluer dans des difficultés techniques et conceptuelles. Ce qui n’est qu’un prétexte cousu de fil blanc. Dans sa nouvelle stratégie industrielle, M. Zerguine , Pdg,  voulait valoriser les produits pétrochimiques, et pour ce faire il décida en mai 2016 de relancer le complexe pétrochimique en procédant à la réhabilitation de l’unité de production de  l’éthylène.
Ce qui ne sera pas de l’avis du groupe pétrolier lequel penche sur la fermeture du complexe. Dans un contexte de contradictions d’opinions, le ministre de l’Energie et des mines, M. Yousfi décide purement et simplement de la fermeture du CP/1K pour cause de non- rentabilité. Au lieu et place, il sera remplacé par un Méga complexe économique.Il sera, selon lui, le plus grand au monde pour produire des intrants destinés aux industries pharmaceutiques. Il produira toute une gamme de papier, de la peinture industrielle. L’ambition affichée par le ministre est celle de sortir progressivement d’un modèle de croissance dépendant des hydrocarbures. Une façon comme une autre de tendre vers la diversification de l’économie tous azimuts. Avec une création d’emplois de l’ordre de 20.000 employés, il sera opérationnel fin novembre 2017. Malheureusement, comme l’Arlésienne, on en parle mais on ne la voit jamais. La chose qui parait -il, est en projet, devra être pourvoyeuse d’emplois et de rentrées fiscales. Elle contribuera, si elle venait à voir le jour, à résorber la crise sociale qui enfle démesurément. Par un déboulé d’enchainements inéluctables, les autres qui ne croyaient ni en la reconstruction de l’unité éthylène, pas plus d’ailleurs à la réhabilitation du complexe lâchent du lest pour sacraliser l’exploitation future de ce méga complexe salvateur pour  une wilaya qui n’en finit pas de créer des surprises. 

R. Oudjani 

Dernière modification le lundi, 05 mars 2018 20:18
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85