Mila  

La tension sur le lait en sachet s’accentue

06 Mar 2018
184 fois

La tension sur le lait en sachet de 25 DA qui prévaut actuellement à Mila ,à l’instar des autres régions du pays, est tributaire, selon le président de la Fédération de l’agroalimentaire, M. Abdelwahab Ziani, à un facteur prédominant. Il s’agit  du détournement de la poudre du lait vers d’autres industries. «Aujourd’hui, les matières premières pour produire le lait ou le pain sont détournées à d’autres fins», affirme le président de la fédération en question, lors de son passage avant-hier sur les ondes de la chaine III de la radio nationale.  Selon lui, la production locale de lait est passée de 12% de couverture des besoins en 2007 à 30% en 2017, avec 900 millions de litres de lait cru collectés, même si c’est loin de suffire, grâce à la politique de subvention des producteurs par les pouvoirs publics. L’autre cause de la crise de lait en sachet évoquée par M. Ziani est liée à « la mauvaise distribution ». Sur ce dernier point, l’invité de la radio algérienne explique que « l’Etat a diminué les quotas de poudre de lait des laiteries principales au profit des petites laiteries, mais c’est très mal desservi ». « La situation profite à beaucoup de gens », a encore indiqué M. Ziani. En effet, même si cette situation dure depuis des mois déjà, il n’en demeure pas moins qu’elle s’est accentuée, en ce mois de mars, à cause de la demande qui s’est considérablement accrue sur ce produit de première nécessité. Cet état de fait provoque, chaque jour, une affluence des ménages chez les épiciers de la région pour se procurer du lait en sachet. Malheureusement, devant la pénurie de ce produit de base, des files d’attente se forment le plus souvent devant les commerces d’alimentation générale des localités, comme Chelghoum-Laid, Tadjenanet, Ferdjoiua ,Oued Endja, Teleghma , Oued Athmania et autres localités de la wilaya , où cette denrée est distribuée avec rationnement à raison de deux sachets par client, et il arrive même que ce dernier n’ait droit qu’à un seul sachet en cas de pénurie «aiguë»! « C’est vraiment triste de constater que nous sommes réduits à faire de longues files d’attente pour avoir un sachet de lait ! Nous n’avons rien compris à cette situation, et à quoi elle rime ! Maintenant, si c’est la production qui ne suffit pas, alors qu’attendent les pouvoirs publics pour augmenter les quantités produites, pour satisfaire les consommateurs ? Mais cette situation devient intenable à la longue !», tempête un père de famille, accosté devant une épicerie de la ville de Chelghoum-laid, au sud de Mila. Notre interlocuteur résume, on ne peut plus clairement, le désarroi dans lequel se trouvent les ménages en proie, d’une part, à la pénurie de certains produits comme le lait en sachet, à juste titre, et d’autre part, à la cherté de la vie.

Berkane S.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85