SKIKDA : Développement local

Des investisseurs dénoncent les entraves bureaucratiques

20 Avr 2017
94 fois

Les multiples obstacles bureaucratiques rencontrés par les investisseurs ont été soulevés lors d’une rencontre hebdomadaire tenue avec le wali de Skikda, et ont demandé au chef de l’exécutif d’intervenir pour mettre un terme aux entraves dressées pour dissuader les investisseurs.  Pour un projet économique dans la zone industrielle de Zaouia dans la municipalité d’Azzaba, le directeur du cadastre aurait suggéré littéralement à cet investisseur et ce dans son bureau, de ‘’prendre la décision d’attribution d’assiette foncière industrielle dans le cadre des concessions et de la siroter une tisane ‘’. Un autre investisseur dans la même région a soulevé les difficultés rencontrées avec la direction des domaines depuis qu’il a lancé les travaux de son projet, et a expliqué qu’il a perdu près de deux cents millions de centimes avant qu’il ne soit contraint de changer le lot de terrain face aux obstacles et des difficultés rencontrées avec les domaines et l’OPGI, notamment celles liées au plan de masse . Un industriel bénéficiaire d’un lot terrain à la zone d’El Attassa (Ain Charchar) a été très surpris de trouver à l’intérieur du terrain des huttes, une étable et des indus occupants résidents qui refusent jusqu’à présent de quitter ce lieu, se demandant comment on lui a donné avec des problèmes pareils un terrain dans le cadre de l’investissement avec une décision administrative du wali. Un agriculteur M.G originaire d’El Harrouch l’un des meilleurs producteurs de pommes de terre en Algérie, a déclaré qu’il a demandé depuis 2013 un terrain pour construire une usine de pommes de terre sèche et une autre pour emmagasiner les pommes de terre dans des grands entrepôts frigorifiques ,bien que le ministère de l’Agriculture encourage les producteurs de pommes de terre à la réalisation de ces structures pour sauver l’excédent de la pomme de terre mais à chaque fois sa demande est rejetée par la direction des Domaines, alors que le wali, avant la remise des certificats de propriété et contrats d’investissements , a déclaré aux directeurs de l’exécutif qu’il n’acceptera pas et ne toléra pas à l’avenir de tels agissements envers les porteurs de projets. D’autres investisseurs dans la zone d’activité d’El Atassa, se sont plaints pour la deuxième fois en moins d’un mois de l’absence dans la région de moyens les plus élémentaires pour leur permettre de progresser dans les travaux de leurs projets, pas d’électricité, ni eau , ni routes, et sont contraints de transporter des matériaux de construction par le biais de tracteurs ou manuellement d’un endroit à l’autre, parfois en utilisant des méthodes traditionnelles. La session de travail a révélé de nouveaux projets présentés par les investisseurs dont des unités pour la production de produits pharmaceutiques, de matériel médical, une unité d’huile d’olive et d’autres unités pour la production de savon, marbre blanc, aciérie, industrie des produits platelages en céramique et de l’industrie céramique, aliments de bétails, clinique pour la chirurgie et des hôtels.

Imed Moues

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85