Représentation de l’Algérie au Concours épistolaire

16 lauréats primés et une élève choisie

20 Avr 2017
58 fois

Concours national de composition épistolaire (expression écrite) organisé par le ministère de la Poste et des TIC en collaboration avec le ministère de l'Education nationale ont été distingués, en prévision du 46e Concours international de composition épistolaire.  Seize élèves lauréats du Parmi les 4 premiers lauréats de ce concours, l'élève Rouikha Grini de Jijel a été choisie pour participer à ce concours mondial organisé par le Bureau international de l'Union postale universelle (UPU). Les élèves, au nombre de 16, venant de plusieurs wilayas ont été retenus pour ce concours marqué par la rédaction de 1.000 lettres : Deux en langue nationale (Arabe et Tamazight) et deux en langues étrangères (français et anglais). Le thème choisi a porté sur les défis qui se posent au monde, à l’instar de la pauvreté, du rôle de la femme dans la société et les défis environnementaux et économiques. L'élève Celia Babassi de Boumerdès a été primée pour sa lettre rédigée en Tamazight sur le rôle de la femme dans l'éducation des enfants et dans le développement socio-économique. Ce concours coïncide avec la célébration d’Youm el Ilm et se veut être une occasion pour développer les capacités intellectuelles et le sens de créativité chez les élèves, les sensibilisant ainsi aux problèmes qui secouent le monde tout en leur offrant l'opportunité d'exprimer leurs souhaits et visions futurs, mais aussi de proposer des solutions à ces défis, a déclaré la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit qui a supervisé cette opération. "La place du savoir est désormais incontestable dans un monde qui vit au rythme d'un développement technologique effréné exigeant une formation continue des enseignants, d'autant plus que la qualité de l'école se mesure au niveau de l'enseignement", a estimé la ministre, ajoutant : "Il est du devoir de l'école de permettre à l'élève d'acquérir des méthodes pratiques d'apprentissage, de critique et d'adaptation à toute situation", a t-elle souligné en indiquant que son secteur aspire à accompagner l'élève pour en faire un adulte épanoui et responsable. La ministre a insisté sur l'impératif d'évaluer les compétences intellectuelles de l'élève dans l'analyse, le résumé et l'expression orale. Une consultation nationale sur le système d’évaluation pédagogique a été lancée avec la participation de plus de 95% d'enseignants qui ont répondu au questionnaire dont ils étaient destinataires, a-t-elle indiqué, ajoutant que les résultats de cette opération seront connus lors du colloque national prévu le 29 avril prochain. La ministre de la Poste et des technologies de l'information et de la communication, Houda Imane Feraoun, a pour sa part mis l'accent sur l'importance de poursuivre la généralisation de l'enseignement de qualité et la promotion de la formation dans tous ses aspects. Soulignant que le développement des établissements d’éducation et de formation à travers le territoire national figuraient parmi les axes prioritaires dans les politiques d'investissement au cours des deux dernières décennies, elle a rappelé le souci du président de la République à vouloir assurer un encadrement de qualité, partant du principe que le meilleur investissement est celui de la ressource humaine. Mme Feraoun a estimé nécessaire d'introduire les TIC dans le système de formation afin de combler progressivement le fossé numérique qui existe. Ceci ne peut se faire, a-t-elle insisté, sans la modernisation et la numérisation du secteur de l'éducation à travers la réduction des fossés cognitifs, la participation à la formulation du contenu sur le réseau, la sécurisation des échanges et la crédibilité des informations. Le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, considère, quant à lui, que le développement social est étroitement lié au développement de la science et des connaissances à travers la promotion du niveau de l'éducation pour former une génération forte et consciente de ses responsabilités vis à vis de sa société. Pour sa part, la présidente du jury, Aicha Barki, a loué l'organisation de ce genre de concours destinés aux élèves scolarisés, ce qui permettra de choisir les lauréats du concours national puis la lauréate pour représenter l'Algérie au concours international de compositions épistolaires (CICE) organisé par l'Union postale universelle (UPU), rappelant que le jury a recensé plus de 10.000 participants parmi lesquels 16 lauréats seulement ont été choisis.

D.S./Agence

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85