ANADE- Dar El Mourafaka

Inculquer l’esprit d’entrepreneuriat chez les diplômés

23 Jan 2021
400 fois

Dans un souci de promouvoir l’esprit d’entrepreunariat chez les diplômés et les futurs sortants du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya, le CFPA Ahmed Boudermine, jouxtant le CHU Benbadis, a abrité, jeudi dernier, une journée d’information et de sensibilisation. Initiée par Dar El Mourafaka, la maison d’accompagnement et d’insertion, la nouvelle structure du secteur, cette rencontre a été animée par Mounir Rached Bouderssa, un cadre de l’agence de Constantine de l’ANADE, ex-ANSEJ, chargé de la sous-traitance. Ce dispositif est aujourd’hui ouvert à tout le monde, ou presque, a tenu à préciser le conférencier. Ainsi, les salariés, les artisans et les jeunes ayant bénéficié d’un autre dispositif, l’ANGEM plus précisément, peuvent monter des projets dans le cadre de l’agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreunariat. Selon lui, l’objectif recherché par la nouvelle stratégie prônée par l’ANADE est d’accompagner les jeunes porteurs de projets innovants et ainsi favoriser l’émergence d’une économie bâtie sur les micro-entreprises. La création de ces zones d’activités, au niveau de toutes les communes, au profit de ces jeunes s’inscrit, effectivement, dans cette approche, a-t-il tenu à marteler. Et d’enchaîner à ce propos qu’un décret ministériel, auquel a adhéré les départements ministériels concernés par ces zones d’activités, vient d’être signé. Quant aux modalités d’application, elles finiront par suivre, selon toujours M.Bouderssa. Ainsi, tous les locaux inexploités, au total 51 000 à l’échelle nationale, devraient être attribués aux jeunes promoteurs de l’ANADE. Interrogé sur l’accompagnement de l’apprenant tout au long de son cursus de formation, le coordonnateur de Dar El Mourafaka a tenu, de son côté à préciser, que ce volet a toujours été un des soucis majeurs des professionnels du secteur. Cette opération est loin d’être une sinécure, reconnait-t-il. Elle a surtout besoin d’un cadre de concertation, entre plusieurs parties, afin de s’assurer de son efficience, souligne-t-il. Et c’est dans cette optique que cette structure a été créée, estime-t-il. Confronté, des années durant, à une bureaucratie « latente », le diplômé, qu’il soit de la formation professionnelle ou de l’université, renonce souvent à l’idée de voir un jour son projet se réaliser, reconnait-il. D’où la mission confiée à Dar El Mourafaka et qui consiste, selon lui, à « rétablir » cette confiance, entre, d’une part, le jeune et les partenaires du secteur, d’autre part, à savoir l’ANGEM, l’ANADE, la CNAC et l’ANEM. Ainsi, au bout de deux mois, pas plus, les agents de l’ANADE répondront à la demande du jeune porteur d’un projet, affirme le représentant de l’agence de Constantine. Les nouvelles dispositions prises par l’ANADE s’inscrivent, selon lui, dans cette volonté-celle de rompre avec des pratiques ayant, malheureusement, discrédité l’Etat. Il y va de la crédibilité de tout un dispositif projeté déjà dans le futur, conclut-il.

M.Kherrab

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85