Vente de billets Air ALgérie

Scènes de pagailles à paris et marseille

01 Jui 2021
798 fois

Au lendemain de l’annonce d’Air Algérie sur les vols au programme et les prix des vols qui débuteront le mardi 1er juin, les agences de la compagnie aérienne nationale en Algérie comme en France ont connu une grande affluence. Hier, à la veille de l’entrée en vigueur de la réouverture des frontières, Air Algérie a annoncé, à travers sa page officielle sur Facebook, la fermeture de deux de ses agences en France. “Pour des raisons sécuritaires et sanitaires, Air Algérie a été contrainte de fermer les agences Paris Opéra et Marseille Saint Charles”, peut-on lire dans un communiqué publié sur la page officielle de la compagnie sur Facebook. De nombreuses personnes s’étaient pressées hier matin devant ces agences pour acheter, confirmer un billet ou juste demander un renseignement. Sur des vidéos qui font le tour de la toile, on voit des scènes de pagailles devant l’agence Paris Opéra et celle de Marseille. À Paris, la tension est vite montée des dérapages ont été évités de peu. La police française a dû intervenir pour contenir une foule très nombreuse et en colère. Les deux agences Air Algérie à Paris et Marseille ont été fermées hier, la veille de l’ouverture partielle des frontières et la reprise des vols de « rapatriement », annoncées par le gouvernement et prévues pour aujourd’hui. « Pour des raisons sécuritaires et sanitaires Air Algérie a été contrainte de fermer les agences Paris Opéra et Marseille Saint-Charles et vous invite à contacter le Contact Center pour tout achat ou confirmation de votre billet », a indiqué la compagnie aérienne nationale, dans un communiqué laconique, qui n’explique nullement d’où est venue la décision. Le motif sanitaire pourrait passer, pour les Algériens, qui sont encore capables de faire preuve de compréhension et de sagesse ; mais en ce qui concerne les « raisons sécuritaires » en France, la pilule est trop grosse, pour que la forte communauté algérienne établie dans la 3ème ville française, économiquement et démographiquement s’entend, puissent l’ingurgiter sans trop de mal. Il y’a des non-dits qui interpellent et beaucoup d’interrogations sans réponses. Air Algérie a bien reconnu qu’elle a été « contrainte », mais ses responsables à Marseille se sont retranchés dans leur bunker, abandonnant des milliers de leurs compatriotes dans le désarroi le plus absolu. Agissant en toute impunité et protégés par ceux-là même, qui les ont placés là-bas, ils ont estimé ne devoir aucune explication à cette « masse » d’émigrés, traitée avec mépris et arrogance. Selon des sources concordantes, la compagnie aérienne nationale aurait déjà vendu tous les billets, et il n’y aurait aucune place disponible jusqu’au mois de juillet ! Depuis l’annonce de la vente des billets, il fallait forcément s’attendre à ce que les agences d’Air Algérie soient prises d’assaut. Il fallait donc se préparer à l’avance, en activant et en sécurisant la vente en ligne. Les mesures exceptionnelles prises avant-hier en Conseil des ministres, en faveur des étudiants, des retraités et des personnes à faible revenu, ont certes poussé beaucoup d’Algériens appartenant à ces catégories de décider de rentrer au pays, mais c’est surtout la très mauvaise organisation d’une compagnie, qui demeure soumise aux interférences de tout genre, qui a fait apparaitre ces scènes d’anarchie. Une anarchie, qui dissimule mal les ingrédients habituels : la corruption et les passe-droits. Dans tous les cas de figure, il est à craindre des défaillances, voire une situation catastrophique au niveau des aéroports d’Alger, d’Oran et de Constantine, à l’accueil des voyageurs. Les images de ces centaines d’Algériens, manifestant leur colère devant le consulat d’Algérie à Marseille, donnent déjà un avant-goût d’une débâcle annoncée. Tant de rêves de pouvoir rentrer au pays après une longue absence vont se transformer en cauchemar pour les ressortissants algériens sans passe-droits, par la faute d’une compagnie, dont la gestion est à mille lieux de la transparence et de la logique purement commerciale. Une compagnie que des forces occultes tentent par tous les moyens de détruire, à l’ombre d’une crise sanitaire, que l’on agite aujourd’hui comme un prétexte à l’improvisation et à l’incompétence. Pauvre Algérie, pauvre Air Algérie !

Mohamed Mebarki

Dernière modification le mardi, 01 juin 2021 17:17
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85