Séisme de magnitude 5,2

La terre a tremblé à Skikda

23 Nov 2020
418 fois

Une secousse tellurique a frappé hier matin la région de Skikda. Les habitants de Constantine, Jijel, Mila et Sétif notamment ceux des régions limitrophes avec la wilaya de Skikda ont été secoués tôt le matin à quelques minutes de l’aube. n MA et AG D’une magnitude de 5.2 sur l’échelle de Richter, selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), le séisme même s’il a laissé des traces dans nombre d’habitations des localités voisines de l’épicentre n’a pas fait de victimes. Enregistrée vers 4 heures 53 du matin, la secousse a été localisée entre les communes d’El Harrouch et Ain Bouziane, précisément à une douzaine de kilomètres de cette dernière. La puissance de la secousse a, également, été fortement ressentie par les habitants des localités voisines . Deux autres répliques d’une magnitude de 3.9 furent également ressenties à 6 heures 17 minutes et 12 heures 15.. Selon les premiers constats plusieurs bâtiments ont été lézardés notamment au niveau des localités de Ain Bouziane et El-Harrouch. Seule une vieille bâtisse a enregistré un effondrement partiel, a-t-on appris. Même si l’intensité de la secousse reste relativement proche de celle ayant touché il y a deux mois la localité de Grarem à Mila, le bilan n’est pas du tout en rapport en terme de dégâts comme celui enregistré par la wilaya de Mila qui a vu l’évacuation de centaines de familles de leurs habitations fortement endommagées.

Pas de perte humaine ni de grands dégâts matériels

Aucune perte humaine ni de grands dégâts matériels ne sont à déplorer a affirmé le directeur de wilaya de la protection civile, le colonel Brahim Mehamedi. le même responsable a assuré que «les services de la protection civile n’ont enregistré aucune perte humaine mais ont relevé des fissures sur les murs de plusieurs maisons et anciennes constructions des deux communes d’El Harrouch et Ain Bouziane ainsi que des petits effondrements de toit de l’hôpital d’El Harrouch et des fissures et effondrement de toits dans deux collèges d’enseignement moyen (CEM) de la même commune». «Une commission technique œuvre depuis les premières heures du séisme à recenser les maisons ayant subi des dommages du fait de la secousse», a-t-il ajouté. La direction de la protection civile a aussi installé une cellule de crise au niveau de l’unité principale et des équipes ont été formées et dirigées vers Ain Bouziane «pour des actions de reconnaissance et y se trouvent encore à cette heure», a assuré le colonelM ohamedi.De son côté, la Direction générale de la protection civile a indiqué dans un communiqué «qu’à la suite du tremblement enregistré dans la wilaya de Skikda et ressenti par les habitants des wilayas de Constantine, Jijel et Guelma, et Annaba les actions de reconnaissance sont poursuivies par les unités d’intervention spécialisées», précisant qu’aucune perte humaine n’a été enregistrée hormis quelque cas de panique pris en charge par les services de la protection civile».Un tremblement de terre de magnitude 5,2 degrés a été enregistré dimanche à 04h53 dans la wilaya de Skikda, a annoncé le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L’épicentre de cette secousse tellurique a été localisé à 12 km au sud-ouest d’El-Harrouch, a précisé la même source.

Mise en place d’une cellule de crise

Une cellule de crise a été mise consécutivement à la secousse tellurique ressentie à 04h53 suivie de deux autres répliques signalées à 06h17 et 12 h10, a-t-on appris auprès des services de la wilaya. Présidée par le chef de l’exécutif local, Abdelkader Bensaid, cette cellule de crise est composée des responsables des directions locales de l’habitat, des ressources en eau, les services de la protection civile et les services des assemblées populaires communales (APC) concernées, en sus des services des différents corps constitués, a expliqué la même source. En application des directives du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, le wali de Skikda s’était rendu à Ain Bouziane où l’épicentre des deux secousses a été localisé pour s’enquérir de la situation et constater d’éventuels dommages. Selon un premier constat des services de la wilaya, «aucune perte humaine n’est à déplorer» alors que des fissures ont été relevées au niveau de l’hôpital d’El-Harrouch ainsi que quelques habitations. «Une commission technique de la wilaya s’est rendue dans les localités d’Ain Bouziane et d’El-Harrouch aussitôt après le séisme afin de s’enquérir de l’étendue des dégâts causés par ces secousses», a-t-on encore détaillé. De leur côté, les services de la Protection civile se sont dépêchés vers les zones proches de l’épicentre des deux secousses pour inspecter habitations et équipements publics, a-t-on souligné.

Dernière modification le dimanche, 22 novembre 2020 21:43
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85