Rentrée scolaire et crise sanitaire

Djerad rassure le personnel de la santé

22 Oct 2020
476 fois

« La situation épidémiologique demeure critique et il est impératif de déployer davantage d’efforts pour éradiquer l’épidémie », a admis Abdelaziz Djerad à partir de Batna d’où il a donné le coup d’envoi officiel de l’année scolaire 2020-2021. Adoptant une attitude prudente, au moment où la deuxième vague déferle sur le monde, le Premier ministre a néanmoins reconnu que la situation épidémiologique en Algérie reste gérable. « Grâce aux efforts fournis, nous avons pu maintenir un niveau raisonnable de contaminations par le coronavirus en dépit de quelques lacunes », a-t-il déclaré, tout en insistant sur le fait que les insuffisances constatées au niveau des structures hospitalières ne sont pas liées au manque de moyens, mais sont le résultat de « l’accumulation de problèmes dans le secteur de la santé ». Un secteur déstructuré, livré à l’incompétence et à l’improvisation pendant des décennies, faut-il le signaler, qui a été confié de septembre 2013 à mai 2017, à un ministre dont le profil est sans rapport avec les métiers de la Santé, que l’on avait promu à ce poste suivant une logique clientéliste. Le ministre en question, Abdelmalek Boudiaf en l’occurrence, a été condamné à trois ans de prison pour des affaires le mettant directement en cause à l’époque où il était wali d’Oran. Son successeur, Mokhtar Hasbellaoui, qui avait signé en 2018 un accord d’échange avec Cuba : du pétrole algérien contre des médecins cubains, tout en tournant le dos à quelques 15 000 résidents en colère, revendiquant une réforme globale du système sanitaire algérien ! Des milliers de futurs médecins spécialistes ont quitté l’Algérie durant cette période à la recherche d’un épanouissement professionnel et social en Europe, notamment en France, aggravant l’hémorragie, qui a privé l’Algérie d’un atout précieux, dont elle a besoin dans sa lutte contre le coronavirus. La crise sanitaire, qui semble avoir réveillé les consciences, va-t-elle pousser les pouvoirs publics à prendre en main les choses ? Abdelaziz Djerad en est convaincu. « L’Etat est déterminé à réhabiliter les métiers de la santé, du simple agent au professeur », a-t-il précisé lors de l’inspection du Centre régional de lutte contre le cancer de Batna. Le Premier ministre, qui a longuement écouté les préoccupations des équipes médicales et paramédicales du centre, a souligné que « le coronavirus et ses répercussions, a donné lieu à une leçon de solidarité entre le peuple algérien ». Auparavant, et alors qu’il inspectait une école du chef-lieu de wilaya, il avait annoncé que « l'utilisation de tablettes tactiles sera généralisée progressivement à travers les établissements scolaires du cycle primaire ». Au niveau de la zone industrielle de Batna-Kechida où il avait procédé à l’inauguration d’une raffinerie des huiles usagées, appartenant à un investisseur privé, Abdelaziz Djerad a tenu à souligner que « l’avenir est dans l’industrie de transformation ». « Nous œuvrons à assainir le domaine de l’investissement des intrus pour permettre aux compétences d’émerger », a-t-il assuré. Notons que lors de sa visite à Batna, le Premier ministre était accompagné par les ministres de l’Intérieur, de la Santé, de l’Education Nationale, de la Solidarité nationale, de l’Enseignement Supérieur et la Recherche scientifique, des Travaux Publics et de la ministre des relations avec le parlement.

 Mohamed Mebarki

Dernière modification le mercredi, 21 octobre 2020 21:12
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85