A dix jours de leur autorisation d’hiver

80% des soldes, en dépit du bon sens

09 Jan 2014
6314 fois

A quelques jours des soldes d’hiver, aucun dossier pour l’obtention d’autorisation de soldes, n’a été soumis auprès de la Direction des prix et de la concurrence (DCP) de la wilaya d’Alger, comme partout ailleurs à travers le pays, a indiqué le porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), El-Hadj-Tahar Boulenouar. Le rituel des soldes n’est pas l’apanage des commerçants algériens, 80% d’entre eux ne respectent pas le décret exécutif n° 06-215, datant de juin 2006, portant la régulation des ventes en soldes, a déclaré le président du bureau de permanence et de coordination, Terrouche Brahim, en marge d’une conférence de presse tenue hier au siège de l’UGCAA à Alger. Pour obtenir l’autorisation en question, les commerçants sont tenus de fournir un dossier complet prouvant que les pièces soldées ont bien été acquises trois mois avant le début de la période des soldes. A cet effet, Boulenouar met en avant les pratiques de certains commerçants « opportunistes » qui vivent de solde, et baissent rideaux tous les autres jours de l’année. L’autre condition de mise, devant être mentionnée sur le dossier, est la nature des articles soldés. Outre la quantité mise en solde, les prix initiaux et les prix de solde, ainsi que la localisation géographique du magasin, car, certains commerçants fournissent un seul dossier et pratiquent le solde au niveau de toute une chaîne de magasins, leur appartenant. La DCP de chaque wilaya doit, pour sa part, annoncer les périodes de solde sur les panneaux d’affichage des APC et des wilayas. Mais jusque là, ces structures de contrôles ont brillé par leur absence, compte tenu de l’anarchie des ventes en soldes, tous secteurs confondus. L’autre transgression des lois reste celle relative aux périodes des soldes. La loi stipule que les soldes sont autorisées deux fois par an,  alors que presque toutes les villes du pays ont entamé les soldes de la saison hivernale depuis décembre. La première période est fixée entre les deux dernières semaines de janvier et les quatre semaines de février. La seconde s’étend des deux dernières semaines de juillet et tout au long du mois d’août. Pour une période globale de 3 mois de solde /an. Pour ce qui est des soldes des produits alimentaires, les conférenciers ont exprimé ouvertement leur doute quant à la fiabilité des dates de péremption affichées sur les emballages. Invitant les consommateurs à prendre leurs précautions, en évitant d’acheter des produits proches de la péremption. Ils mettent en garde les consommateurs, car, selon eux, « la majorité des produits alimentaires sont vendus sans factures et les conditions de stockage  ne sont pas toujours respectées». «Certains produits sont bloqués au port des semaines durant, voire des mois entiers, sous un soleil de plomb », a argumenté le porte-parole de l’UGCAA. Pour éviter ce genre de désagréments, Boulenouar a appelé les opérateurs économiques à s’entretenir avec les commerçants, afin de les amener à consommer des produits de fabrication locale, tant pour booster l’économie du pays que pour protéger le citoyen.

Amayas K.

Dernière modification le mercredi, 08 janvier 2014 21:53
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85