La menace de grève plane de nouveau sur les écoles

Le torchon brûle entre le CNAPEST et Baba Ahmed

08 Jan 2014
4384 fois

Les écoles connaitront –elles, dans les prochains jours  de nouvelles turbulences ? La perspective n’est pas à souhaiter, surtout pour les candidats aux examens de fin d’année, mais elle est à craindre. Et pour cause, les dernières déclarations du ministre qui n’ait  pas été tendres avec les syndicats autonomes, les accusant de faire « dans la surenchère ». Pour Baba Ahmed, son ministère «  a répondu à toutes les revendications, même celles dont l’expression remonte aux années 90 ». Des réponses intervenues, selon un communiqué du ministère, à la suite de plusieurs rencontres multilatérales et bilatérales. Les revendications satisfaites concernent la médecine du travail, la promotion de pas moins de 20.000 fonctionnaires, suite à l’organisation d’examens professionnels, alors que des stages de formation sont actuellement en cours d’opération pour permettre un nouveau reclassement des personnels concernés. Pour ce qui est   du statut particulier, une des pommes de discorde, le ministre se montre inflexible. Pour lui « il n’est pas question de rouvrir le dossier, il faut une période d’application pour en faire une évaluation objective ». Mais ajoute-t-il « cela ne doit pas pour autant empêcher les partenaires sociaux de faire des propositions dans ce sens pour les examiner, le moment opportun ». Le ton du ministre de l’Education, comme il fallait s’y attendre, n’est pas du goût des syndicats. Ainsi, le CNAPEST, principale force syndicale, surtout après son élargissement aux paliers du moyen et du secondaire, laisse planer la menace d’un retour à la grève. Son Conseil national en décidera samedi, à l’issue de sa réunion. Mais en attendant, des contacts sont en cours avec les autres syndicats en vue d’une action commune. Pour le responsable de la communication du CNAPEST, le communiqué du ministère de l’Education « marque un recul » par  rapport aux engagements pris lors des différentes réunions qui ont suivi la fin de la grève du mois d’octobre. « Si grève, il y a  c’est au ministère et lui seul d’en assumer la responsabilité «  avertit le responsable de la communication du CNAPEST ». Le syndicat accuse aussi les cadres du ministère, chargés de défendre leurs revendications devant les responsables de la Fonction publiques, d’incompétents. « Lorsque les représentants syndicaux ont été associés aux négociations avec la Fonction publique, ils ont su être plus convainquants et ont pu arracher des acquis », ajoute  notre interlocuteur qui insiste sur la nécessité des reclassements de la catégorie d’enseignants qui ne sont pas loin de la retraite. « Qu’on nous laisse négocier nous-même avec la Fonction publique », insiste-t- on au niveau du CNAPEST. Le ministre,  pour sa part écarte toute possibilité de rencontre tripartite, Ministère /syndicat /Fonction publique », soulignant   que cette dernière n’a pas vocation juridique de partenaire dans une négociation.

Omar Zekri

Dernière modification le mardi, 07 janvier 2014 19:58
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85