Vigilance

26 Oct 2020
4561 fois

L’annonce de la mise en quarantaine du président Abdelmadjid Tebboune et la contamination par le covid-19 de nombreux hauts cadres de la présidence et du gouvernement, remet les choses à leurs places. Que le terrible virus arrive à s’introduire dans la forteresse du palais présidentiel est un signe que la situation sanitaire est loin d’être maitrisée comme le laisse benoitement entendre le discours officiel. Du coup, se pose la question de savoir si les chiffres balancés quotidiennement par le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, traduisent véritablement la réalité sur le terrain. La question se pose d’autant plus que l’on assiste à un grave relâchement de la vigilance des citoyens. Pis encore, le gouvernement a décidé de rouvrir les écoles primaires en attendant la reprise des cours pour les collèges et les lycées le 4 novembre prochain. Or, deux écoles primaires ont été fermées hier à Ain El Hammam dans la wilaya de Tizi Ouzou à cause précisément de l’apparition du virus. Sans doute que d’autres cas vont apparaitre dans les prochains jours dans d’autres régions du pays. Et alors que la menace de la propagation du COVID-19 pèse lourdement sur ces rentrées scolaires le gouvernement a décidé de rouvrir également les mosquées le 6 novembre. Est- ce vraiment une bonne idée dans un contexte national marqué par la reprise à la hausse des chiffre de contaminations ? Mais aussi dans un contexte mondial pour le moins terrifiant avec cette deuxième vague qui couvrent la majorité des pays européens notamment ceux du sud de la méditerranée ? C’est dire qu’il y a tout lieu de redoubler de vigilance surtout que l’Algérie est nettement moins outillés que ces pays en matière de moyens et de structures de prise en charge des malades touchés par le terrible virus. La course effrénée vers le referendum sur la constitution ne devrait pas se faire au détriment de la santé des algériens. Le gouvernement a la responsabilité morale et politique de faire en sorte d’éviter au pays de connaitre une flambée de contaminations largement au-dessus de ses moyens. C’est aussi cela la bonne gouvernance et le changement dont on parle.

Imane B 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Plus dans cette catégorie : « Irresponsabilité Alerte rouge »

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85