Famille recomposée

12 Aoû 2020
180 fois

L’hôtel Aurassi, a abrité hier un événement bien particulier. Un événement qui fera sûrement date en ce qu’il acte l’amorce, certes au pas de charge, d’une reconfiguration politique qui cadrerait avec les promoteurs de la «l’Algérie nouvelle». Une soixantaine de délégués entre responsables de partis politiques, cades syndicaux, opérateurs économiques et acteurs de la «société civile» et même des journalistes,  se sont retrouvés dans le cadre d’une «initiative des forces nationales pour la réforme» (IDFNR). Encore un autre sigle pour polluer un peu plus un paysage politique marécageux qui peine à articuler un vrai projet de sortie de crise. Il est, par principe, sain que des forces politiques et sociales puissent échanger et débattre pour aider le pouvoir a sortir le pays de l’impasse intégrale et pourquoi ^pas constituer un rapport de force pour imposer le cheminement du pays vers la démocratie. Mais est- ce vraiment le souci des convives de l’hôtel Aurassi dont le maître de cérémonie n’est autre que l’ex candidat malheureux à la présidentielle du 12 décembre sous une forêt de caméras de télévisions ? En l’occurrence, il est pour le moins osé de soupçonner le président islamiste de l’alliance El Bina El Watani, Abdelkader Bengrina qui a soutenu tout  le processus politique actuel, de vouloir impulser le changement auquel le peuple appelle de ses vœux depuis le 22 février. Et pour cause ! L’intitulé de cette initiative à savoir «l’initiative des forces nationale pour la réforme», sonne déjà  comme une «réponse» aux promoteurs de l’initiative des partis pour l’alternative démocratique» (PAD). Ce PAD composé des partis dits démocratiques et des syndicats autonomes qui se revendiquent du même idéal, n’est pas dans les bonnes grâces du pouvoir. Et c’est le moins que l’on puisse dire !. Les Bengrina, Belaid Abdelaziz, Ahmed Dane, Abdelaziz Ghermoul, Tahar Benbaibeche et une galaxie de responsables micro-partis et de syndicats, veulent  se rapprocher du pouvoir voire l’accompagner en contrepartie d’un renvoi d’ascenseur aux prochaines élections. Ce dernier ne se fera pas prier pour accepter ces mains tendues qui lui permettront de mordre celles du PAD et même celles du PFLN, RND, MPA et TAJ qui risquent d’amocher la photo de famille de la «nouvelle Algérie».  

Imane B

Dernière modification le mardi, 11 août 2020 21:41
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85