Mechta R’mel

Une salle de soins équipée abandonnée depuis 11 ans !

15 Aoû 2020
282 fois

Parmi les localités les plus démunies de la wilaya de Batna, figure Mechta R’mel, située dans la commune d’Azil Abdelkader relevant de la daïra de Djezzar au sud-ouest de Batna. Tout ce qu’on peut dire sur ce site en difficulté est le fait qu’il souffre d’une marginalisation et d’une exclusion caractérisées. Les centaines de familles habitant ces lieux ne disposent pas de l’énergie électrique depuis l’indépendance . « Si on est des Algériens qu’on nous le dise, si on ne l’est pas qu’on nous le dise aussi », lance un vieux. Et puis des jeunes et moins jeunes enchaînent : «  On n’a pas d’électricité, la route n’est pas utilisable surtout en hiver. On a une salle de soins équipée et dotée d’énergie solaire mais elle est fermée depuis 2009. Pour soigner un malade, on est obligé de se déplacer à Barika et ça coûte cher. On a besoin d’un infirmier ou d’un médecin au moins deux jours par semaine. ». L’école primaire qui accueille 100 élèves dispatchés en groupes ne joue pas son rôle puisque n’étant alimentée ni en électricité, ni en chauffage, ni en eau potable , ni d’une enceinte en dur. Elle est tout juste entourée d’un grillage en mauvais état qui n’empêche pas les chiens errants d’entrer et de sortir. Les 80 élèves du cycle moyen qui étudient à Djezzar souffrent des pannes constantes du  bus scolaire. Malgré toutes ces contraintes, les hommes de cette contrée notamment les séniors travaillent dur pour faire vivre leurs familles. Ils exploitent des terres fertiles pour produire de la pomme de terre, des carottes, fruits, de l’ail et des oignons de bonne qualité qui se retrouvent dans les marchés régionaux de fruits et légumes. Un fellah s’exprime : « Notre principal handicap est l’électricité qui fait défaut. Un grand fût de mazout coûte 6500 dinars et avec le transport ça chiffre. Nous en avons ras-le-bol. Nos maisons sont éclairées avec des générateurs fonctionnant au mazout et si celui-ci venait à manquer, c’est la paralysie. ». Un citoyen conclut : « Nous avons transmis à maintes reprises nos doléances aux autorités locales mais personne ne nous écoute, personne ne cherche à nous aider et personne ne s’inquiète de notre sort.». 

Nasreddine Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85