Des ministres et patrons à la barre

Le ballet judiciaire se poursuit

17 Jui 2019
1057 fois

La chronique judiciaire ne s’arrête pas. Deux anciens ministres, des patrons et un ancien premier ministre ont été étendus, hier, à Alger par des juges d’instructions dans différentes affaires de corruption. A Blida, Abdelghani Hamel, l’ancien DGSN, a été entendu comme témoin avant d’aller remettre son passeport à la Gendarmerie de Bab Djedid, à Alger. Devant le siège de la Cour des comptes, à El-Biar, à Alger, le ballet des voitures ne s’est pas arrêté. Dans la matinée, l’ancien ministre des Finances, Karim Djoudi, était entendu par le magistrat instructeur de la Cour suprême. Il a été mis sous contrôle judiciaire. Dans l’après-midi, c’est un autre ancien ministre qui était auditionné. Amar Tou était ministre des Transports. Il est poursuivi dans le même dossier au même titre que 8 anciens ministres, 2 anciens premiers-ministres et deux walis. Il a également été mis sous contrôle judiciaire. Ces décisions sont la suite logique des procès qui ont eu lieu à la fin de la semaine précédente. Le juge d’instruction près la Cour suprême avait ordonné le placement des deux anciens Premier ministres, Ahmed Ouyahia et  Abdelmalek Sellal, ainsi que l’ancien ministre du commerce et des travaux  publics, Amara Benyounès en détention provisoire à la prison d’El Harrach à  Alger pour les mêmes chefs d’accusation liés à la dilapidation des derniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges. Sont concernés également dans ce dossier les anciens ministres Abdelghani  Zaâlane (sous contrôle judiciaire), Boudjemaâ Talaï,  Amar Ghoul, Abdelkader Bouazgui, Karim  Djoudi, Abdesslam Bouchouareb (en fuite) et des ex-walis, notamment Abdelkader  Zoukh et Mohamed Djamel Khanfar. Ces derniers vont être auditionnés aujourd’hui par le juge d’instruction désigné par la Cour suprême. Pendant ce temps, le Tribunal de Sid M’Hamed, à Alger, traitait d’autres affaires, entre autres celle liée aux frères Eulmi, propriétaires de la société Sovac, représentant de la marque allemande Volkswagen en Algérie. En plus des gérants de la société, l’ancien premier ministre, Ahmed Ouyahia, l’ancien ministre de l’industrie Youcef Yousfi et une quarantaine de cadres du ministère de l’Industrie, ainsi qu’un ancien PDG du CPA ont été auditionnés. Au moment où nous mettions sous presse, les auditions se poursuivaient encore.Par ailleurs, le général Abdelghani Hamel, l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, a été auditionné dans la matinée d’hier par le Tribunal de Blida comme témoin dans l’affaire liée à l’ancien chef de Sûreté de la wilaya d’Alger, Nouredine Berrachedi, arrêté la semaine dernière. Dans l’après-midi, l’ancien DGSN s’était rendu au siège du groupement de la Gendarmerie nationale à Alger pour remettre ses passeports, en exécution d’une décision d’interdiction de quitter le territoire national qui le concerne. Il est sous le coup d’enquête dans des affaires de corruption.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85