Report du proces du faux promoteur en fuite

460 citoyens escroqués et un préjudice évalué à 36 milliards de centimes

14 Mar 2013
858 fois

Le tribunal de Batna, a traité en ce milieu de semaine l’affaire du plus grand escroc des Aurès dont le nombre des victimes est officiellement établi à 460 personnes avec un préjudice évaluée à 36 milliards de centimes. Ayant fait couler beaucoup d’encre, cette affaire est aux mains de juges qui ont reporté le procès pour la semaine prochaine dans un environnement en ébullition avec l’absence du principal accusé à savoir J. F, le plus percutant des escrocs actuellement en fuite et recherché par Interpol. Le cas du faux promoteur et vrai escroc ayant disparu de la circulation après avoir encaissé d’importantes sommes d’argent de la part de 460 souscripteurs pour l’acquisition de logements, est unique en son genre. Tout a commencé par le fait que le plus grand escroc des Aurès de tous les temps, J.F, avait ouvert en 2011, trois  bureaux représentant son agence immobilière fictive et s’est présenté en tant que promoteur et entrepreneur ayant des projets de logements au niveau de Batna-ville et Tazoult. Il a demandé à ceux qui l’ont cru de déposer chacun une importante somme d’argent sur son compte personnel au  niveau de la Caisse Nationale d’Épargne et de Prévoyance, CNEP, de la Cité An Nasr de Batna-ville, afin de réserver un logement. Et c’est, ainsi que des centaines de citoyens de tous âges dont des cadres de l’état, ont mordus à l’hameçon. Ce n’est que plus tard que les victimes au nombre déroutant de 460 ont réalisé qu’il n’y avait aucun projet de logements dont parlait J.F et lui ont demandé de leur rembourser leur argent. Il est parvenu à les faire tourner en rond un peu de temps et puis il a coupé son téléphone tourne donner aucun signe de vie. Ne sachant pas à quel saint se vouer et voulant coûte que coûte récupérer leur argent, les souscripteurs escroqués, se sont dirigés en groupe vers la CNEP, les services de la police, la Daïra et la justice, en organisant ça et là des sit-in, dans le but évident de revoir la couleur de leur argent. En voyant des bureaux de promoteur ouverts en plein centre-ville et en prenant en compte que c’est au niveau d’une banque étatique que l’argent est déposé, n’importe qui peut facilement tomber dans les filets. Somme toute et après dépôt de centaines de plainte, les services de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya de Batna, ont ouvert une enquête et ont tout fait pour arrêter l’escroc sans y parvenir jusqu’à présent. Pour actionner les choses, un mandat d’arrêt international a été délivré à l’encontre du fameux escroc, J. F suite aux informations recueillies et faisant état qu’il avait fui en Italie. Entre-temps, les investigations et l’enquête s’est développée pour toucher 7 autres personnes suspectées d’être impliquées directement ou indirectement dans cette affaire d’escroquerie unique en son genre. Les 7 personnes auditionnées dans le cadre de l’enquête approfondie, ont été respectivement le directeur de la CNEP de la Cité An Nasr, un chef de services, un guichetier, un chauffeur, un ingénieur et deux employées qui travaillaient au sein de l’agence du faux promoteur. A signaler, enfin, que les 460 victimes provenant de Batna et de wilayas limitrophes, se sont illustrés par leur présence en masse à l’extérieur comme à l’intérieur du tribunal.  

Nasreddine Bakha

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85