Aïn Touta

Sensibilisation de la population contre les rapts d’enfants

21 Avr 2013
554 fois

Le bureau de la wilaya de Batna de la Fondation algérienne des droits de l’enfant et de l’adolescent (FADEA), a organisé, hier samedi 20 avril 2013, au niveau du centre culturel communal d’Aïn Touta, une journée de sensibilisation sur l’enlèvement et le rapt des enfants. De simples citoyens, le mouvement associatif et les structures étatiques ont été invités à cette journée rehaussée par la présence d’universitaires versés dans le domaine de la psychologie, la sociologie, le droit et la charia. Le phénomène de l’enlèvement, du rapt, du kidnapping et de la séquestration, du viol et de l’assassinat des enfants a pris de l’ampleur ces dernières années, selon divers intervenants. Les chiffres   mis en évidence sont alarmants et font note que durant l’année 2012 , pas moins de 204 cas d’enlèvements d’enfants, ont eu lieu. Cependant, ces statistiques émanant de réseaux sociaux, sont contestées par les services de sécurité qui indiquent que les chiffres sont gonflés sur les bases que des fugues et des cas de récupération par la force d’enfants de couple divorcés, sont inclus. Somme toute, même si les chiffres avancés sont discutables, on note que les mutations profondes de la société, avec l’expansion des villes et l’émergence d’une mentalité négative où l’argent est devenu aussi vital que l’air qui respire. Ce qui créée des tensions animées par le gain immédiat de grosses sommes d’argent, la pédophilie, l’extrémisme, l’esprit de vengeance et d’appartenance sans oublier les frustrations sexuelles, la haine extrême et la démence. L’histoire tragique de ce petit enfant de 5 ans égorgé devant les yeux hagards de sa maman, et d’autres petits garçons retrouvés mutilés après avoir été enlevés, sont des images difficiles à supporter, ce qui nécessite une réaction communautaire pour protéger les enfants contre des monstres capables de tout puisque ayant n’ayant aucune frontière morale. Appâter un enfant  avec un bonbon pour l’enlever, lui faire vivre des supplices et l’horreur glaciale pour satisfaire des besoins bestiaux, ne peut provenir que d’individus d’une lâcheté sans limites et de psychopathes. On doit apprendre aux enfants, comme aux adultes et aux adolescents à être vigilants. La surveillance et la protection des enfants face à des monstres qui frappent traîtreusement des fillettes et de petits garçons, doivent être introduites en tant que conduites collectives inévitables, puisque l’on réalise en fin de compte que si une vermine de basse échelle  touche à un enfant, c’est toute la société qui est ébranlée et touchée.

N.B.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85