CREPS DE SERAIDI

“La perle d’Annaba dans son écrin de verdure”

25 Avr 2017
1272 fois

Il y a  si longtemps que l’on attendait cet évènement, qu’au fond, personne n’y croyait plus ! Il aura fallu la volonté politique alliée à une grande détermination de la part des responsables locaux, le  travail acharné de tous les acteurs impliqués dans la reconstruction, car  c’est  pratiquement de la reconstruction du  CREPS (8 ha) qu’il s’agissait, mises à part quelques  extensions réalisées sur des infrastructures déjà existantes, comme nous avons pu le constater  il y a deux jours. Une enveloppe financière très conséquente aussi,  dont nous n’avons pas pu obtenir le montant exact. Sur place, malgré une pluie fine et le brouillard qui commençait à envelopper les cimes du mont de l’Edough, les pelleteuses étaient en action sur les terrains à l’intérieur et à l’extérieur du complexe, pour les travaux de finition, les dernières retouches pour l’implantation de terrains verts, des nombreux parkings prévus tout autour des bâtiments. Tout le périmètre est entouré d’un enclos, les portes verrouillées, on veille jalousement à la sécurité du site, qualifié de « véritable perle » quelques jours plus tôt par le DJS de la wilaya, M Abazi Abdelkader. En attendant la venue de l’agent chargé des clés pour ouvrir la porte d’entrée, nous allons visiter les deux stades contigus qui s’étendent dans un autre périmètre grillagé, situé sur la gauche de la route. Notre accompagnateur, M Sofiane Touhami, technicien supérieur à la DJS, qui va nous accompagner tout au long de la visite, ouvre la porte et nous découvrons, après le chantier des vestiaires en cours de finition, dans un site naturel d’une beauté à couper le souffle, une vingtaine de travailleurs s’affairent autour du stade de gazon naturel, dont le vert tranche avec l’ocre de la piste d’athlétisme qui l’entoure. La pelouse a subi une extension sur l’emplacement de l’ancienne, où s’étaient entraînés au cours de leur préparation pour la Coupe du monde de foot en 1986 les joueurs de l’équipe nationale, comme les Belloumi, Madjer, Zidane, Bensaoula, Maroc, pour ne citer que ceux-là. C’est dire l’importance et la portée nationale du CREPS de Séraidi qui, au fil des années, a subi une grave détérioration, due au vandalisme, au laisser-aller, à l’absence de maintenance, au rafistolage des entreprises dont certaines s’étaient simplement « volatilisées » après avoir commencé leur travail, comme nous l’avons publié dans de précédentes éditions. Aujourd’hui, le ministère ayant « mis le paquet », ce village sportif renait de ses cendres avec une nouvelle architecture, alliant modernisme et fonctionnalité, réalisé initialement par le bureau d’études portugais « Pro Consultant », alors que les travaux sont suivis quasi quotidiennement par M. Hacène Belhadi, le chef du bureau d’études de la wilaya.Réalisée aujourd’hui en gazon naturel, la pelouse alimentée en eau de source est composée d’une tourbe spéciale importée d’Ukraine mélangée au célèbre sable d’Oued Souf à la renommée mondiale, comme nous l’explique M. Mokketari Abderazak, un des responsables sur place, spécialiste en installations sportives de la SARL « Wood Play » de Blida, chargée de la réalisation de ce lot. Tout autour, la piste d’athlétisme de 400 mètres avec 4 couloirs, et dont le traçage vient d’être homologué, n’attend plus que la pose de la dernière couche de revêtement. Le deuxième stade contigu au premier, est en pelouse artificielle. Avant de quitter les lieux, Sofiane ajoute que M. le ministre à la Jeunesse et aux Sports a porté une attention toute particulière à ce stade, qui va permettre aux athlètes en athlétisme un entrainement optimal dans les meilleures conditions possibles. « Dans cette spécialité, les seuls stades en hauteur sont ceux de Seraidi mer et montagne) et de Tikdja (w. de Bouira). Dans l’enceinte du CREPS, de l’autre côté de la route, se trouvent en premier les trois blocs d’hébergement. 69 chambres avec toutes les commodités, climatisation, chauffage central, douches. De grandes baies vitrées donnant sur la montagne avec la mer en arrière-plan, une vue imprenable. Des matériaux de qualité provenant en majoré de l’importation, pour des travaux et des finitions de qualité. Nous sommes rejoints par le chef du bureau d’études, un cadre de la DJS, M. Nourredine Louzri, directeur du camp de toile de Séraidi, M. Amri Samir représentant l’entreprise Bourouba de Sétif, chargée de la réalisation du lot comprenant le réfectoire et l’auditorium. Après les blocs d’hébergement, les salles de cours pouvant accueillir jusqu’à 25 élèves chacune, l’auditorium (205 places), la médiathèque, la salle de réunions, la bibliothèque, etc, des réalisations, comme tout le reste, effectuées avec des matériaux de premier choix et des travaux de haute facture, « faits pour durer ». Le plus, c’est que chaque salle, chaque pièce comprend des baies vitrées tournées vers la montagne et la mer. Face à l’escalier, un grand poster très incitatif à se transcender : la photo restée dans la mémoire collective du président Bouteflika shootant un ballon de foot. Nous descendons vers le bloc administratif et la réception, les blocs réservés à la restauration aussi bien pour les stagiaires que pour les visiteurs (dont un resto VIP), les cuisines, et plus loin, les cafétérias, les infrastructures réservées aux loisirs et à la détente. Tout est prévu pour assurer le meilleur séjour possible aux athlètes d’aujourd’hui et de demain. « Nous avons effectué des transformations et des extensions par rapport au schéma initial » précisera le chef du bureau d’études. Nous nous dirigeons ensuite vers le cœur de ce site sportif, à savoir la salle omnisports(le CREPS en compte deux ; l’une, destinée à l’APC n’a pu être aménagée faute de moyens par la commune et a été rattachée au Centre) et la piscine semi olympique (6 couloirs) qui comporte en plus un deuxième bassin pour les échauffements et les juniors. Une grande salle de musculation ornée de grands miroirs sur les murs, des salles de handball, de volley, de basquet. Autant d’infrastructures sportives destinées aux stages des équipes nationales (et internationales) et aux clubs. Nous passons devant les douches, les sanitaires, le sauna pour les femmes et les hommes (mosaïque rose pour les femmes, bleue pour les hommes). Ce chantier, commencé en 2012 est terminé à plus de 90 %. Plusieurs lots à 100 %, et sera inauguré le 5 juillet prochain apprend-on. Pour conclure, nous ajouterons les impressions de M. Louzri, qui espère «  que ce centre bénéficiera d’un encadrement en rapport. Un encadrement qualifié pour assurer une bonne continuité à l’avenir et apporter le meilleur aux générations actuelles et celles à venir. Des équipes professionnelles pour la maintenance sont aussi absolument nécessaires, pour le maintien du site en l’état ». Nous ajouterons pour notre part que la belle réussite dans la réalisation de cette « perle » de Séraidi et d’Annaba est due avant tout à l’implication de tous les acteurs, qui n’ont ménagé aucun effort. Nous les avons vus sur le site, et c’est tout à leur honneur, et à celui des responsables concernés, à tous les niveaux.

Farida H.

Dernière modification le lundi, 24 avril 2017 20:32
Évaluer cet élément
(6 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85