Des terrains inconstructibles vendus à des promoteurs

Arnaque à grande échelle à la ZET

25 Avr 2017
1349 fois

Incontestablement, c’est une arnaque à grande échelle. Elle intervient au moment même où tous les projets initiés dans le cadre de l’aménagement touristique, au niveau de la zone d’extension touristique du littoral d’Annaba par le secteur du tourisme , qui devaient être implantés à moins de 300 mètres du rivage, ont été purement et simplement annulés, par le ministère de la tutelle, a-t-on appris, lors de la visite du ministre du Tourisme, Abdelwaheb Nouri. En effet, des promoteurs et des citoyens, ayant acheté auprès de particuliers de lots de terrain à bâtir sur le littoral annabi, plus précisément dans des zones vierges, se trouvent aujourd’hui dans l’impossibilité d’ériger des constructions, en raison de la position de ces terrains et du respect des lois régissant l’habitat et l’urbanisme. Attirés par le prix qualifié de « très abordable » du mètre carré, les victimes, qui ont acquis des lots de terrain, à quelques mètres de la Grande bleue, pour la construction d’infrastructures touristiques ou de villas, semblent totalement ignorer la loi 02/02 de 2002, promulguée dans le cadre de la protection de la côte, et qui stipule la stricte interdiction des constructions dans des zones non urbanisées, à moins de 300 mètres du rivage. « Nous avons saisi le ministre du Tourisme. Mais en vain. Nous sommes toujours ballottés d’une administration à l’autre, alors nous avons décidé de porter l’affaire devant les tribunaux, surtout lorsqu’on sait que les propriétaires terriens n’ignoraient pas la loi en question. » A expliqué l’une des victimes.  Ceux-ci interviennent malgré les mesures draconiennes qui ont été mises en œuvre par le service de l’environnement de la wilaya, en collaboration avec ceux de l’urbanisme et de la DUCH, pour, à la fois, protéger et mettre un terme à une situation, jugée, catastrophique. Le ministère du Tourisme n’est pas resté les bras croisés, devant cette situation. Nous apprenons, ainsi, auprès de la wilaya, que tous les projets initiés dans le cadre de l’aménagement touristique, au niveau de la zone d’extension touristique du littoral d’Annaba par le secteur du tourisme et devraient être implantés à moins de 300 mètres du rivage, sont ‘’tombés à l’eau’’(sic). Ils ont été purement et simplement, selon une source proche de la direction du tourisme, annulés par le ministère de la tutelle.  Le service de l’environnement de la wilaya d'Annaba, a averti, à cet effet, que seul l’aménagement d’espaces, aires de jeu ou de parkings est toléré dans des terrains, situés dans des zones vierges et à moins de 300 mètres du rivage. Par contre, il est autorisé à construire dans des zones urbanisées, avec cependant, un respect total des normes fixées par la DUCH. La direction du tourisme locale précise, dans ce cadre, que la ZET du littoral annabi, qui s’étend de La Caroube jusqu’au Cap de Garde, est gérée par décret 88.232 du 5/11/88 et la loi 03/03 du 17 février 2003, notamment l’article 21 qui stipule que l’agence nationale de développement touristique a le droit de préemption quelle que soit la nature du terrain à l’intérieur de la ZET. « Les propriétaires des terrains situés à l’intérieur de la ZET doivent forcement, ainsi, s’intégrer au plan d’aménagement », précise-t-on.  Ainsi, les agressions du foncier en général, l’atteinte à l’environnement, le bricolage, le passe-droit, le laisser-aller et les dépassements, qui ont longtemps caractérisé Annaba notamment en ce qui concerne les zones vierges et lesquelles faisaient partie intégrante de la zone d’extension touristique (ZET) du littoral annabi et du domaine maritime, telles que La Caroube, Toche, Belvedère et Ain-Achir continuent malheureusement d’être signalés.

B. Salah-Eddine           

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85