Pour indisponibilité de traitement au chu ibn sina

Les séances de chimiothérapie reportées

30 Juil 2014
329 fois

Alors que la prise en charge des malades atteints du cancer demeure presque inexistante à Annaba, contrairement à certaines grandes wilayas, des centaines de patients continuent à souffrir le martyre, ne trouvant  plus à qui s’adresser, devant le malaise qui caractérise nos hôpitaux. A l’hôpital Ibn Sina, les séances de chimiothérapie sont reportées à des dates ultérieures  à la surprise générale des malades, en raison de l’indisponibilité de la "Capécitabine" Un traitement indispensable sans lequel, les séances ne peuvent avoir lieu, ont précisé des patients déplorant la dégradation de leur prise en charge. Pour ces malades "il n’y a aucune autre chance pour alléger leur souffrance, sauf attendre la disponibilité de la "Xeloda" étant donné qu’elle coûte chère et peu de malades peuvent la ramener de l’étranger. Signalons que le retard qu’accuse la wilaya de Annaba en matière de prise en  charge des cancéreux soulève des interrogations sur les raisons qui font que le CAC demeure toujours non opérationnel. Son ouverture programmée le mois de juin dernier, a été reportée à plusieurs reprises et n’aura certainement pas lieu le mois de décembre prochain comme annoncé lors de la dernière visite du ministre de la Santé. On parle de graves carences enregistrées à l’intérieur de la structure qui ne pourrait certainement pas supporter les rayons lors des séances de radiothérapie. Chose qui ferait peur aux médecins au point que personne ne veut assumer la responsabilité en cas de dégâts. Le ministre de la Santé l’avait déclaré le jour de sa visite « Si la structure ne répond pas aux normes, des mesures seront prises. Une déclaration pertinente qui justifie à plus d’un titre le peu de volonté qu’affichent les responsables de la santé. Le problème de manipulation des équipements et la disponibilité des  pièces en cas de panne, demeurent un prétexte peu convaincant que certains responsables de la santé de Annaba considèrent l'un des problèmes primordiaux. Il faut savoir que chaque jour, il y a des centaines de malades qui se rendent à Constantine pour des séances de radiothérapie. Tout cela se passe devant l’indifférence des médecins qui préfèrent créer un malaise dû aux conflits d’intérêt  personnel. C'est la situation qui prévaut au sein de nos hôpitaux, notamment au CHU Ibn Rochd.

Sofiane Boufessioua

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85