Détection de deux cas de variant anglais en Algérie

Les spécialistes donnent l’alerte

27 Fév 2021
352 fois

« La fermeture des frontières est une nécessité absolue », a estimé hier le docteur Mohamed Bekkat Berkani, lors de son intervention à la radio locale de Sétif. Le membre du comité scientifique a saisi cette occasion pour appeler l’ensemble des citoyens à une vigilance maximale, suite à la détection de deux cas de coronavirus porteurs du variant anglais.« Les deux souches mutantes ont été détectées chez un membre du personnel de santé de l’EHS de psychiatrie de Chéraga (isolé actuellement) et chez un immigré retournant de France pour l’enterrement de son père», selon le quotidien El Watan, citant l’Institut Pasteur d’Algérie. L’IPA avait indiqué dans communiqué rendu public jeudi avoir détecté sur des PCR positives, datées du 19 février, deux variants anglais. Tout en s’abstenant de tout commentaire sur les récentes mesures d’allègement prises par le gouvernement, le docteur Mohamed Bekkat Berkani s’est voulu rassurant quant à la situation épidémique actuelle, qui, selon lui, est le résultat obtenu suite à la fermeture des frontières, faisant savoir qu’ « il faut attendre une à deux semaines pour en savoir davantage sur la façon dont ces deux variants se propagent ». « Nos hôpitaux et médecins feront preuve de résilience et d’une capacité d’adaptation pour obvier à quelconque variant », a-t-il assuré, avant d’indiquer qu’ « il faut en faut plus pour endiguer l’épidémie ». Lui emboitant le pas, le docteur Mohamed Yousfi, chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, sollicité lui aussi par la radio locale de Sétif, a signalé d’emblée, qu’au vu de la nouvelle donne, « il faut prendre soin de ne pas revenir au point zéro ». Le président du syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique a recommandé que « des mesures plus strictes et plus sérieuses soient appliquées à l’égard des personnes rapatriées depuis l’étranger vers l’Algérie ». Selon lui, les derniers vols de rapatriement que doit effectuer Air Algérie, avant la suspension de l’opération, doivent être soumis à un contrôle rigoureux, pour ne pas hypothéquer les efforts consentis durant une année. Pour lui, « Il n’est pas possible d’ouvrir l’espace aérien international dans la situation actuelle, car le danger se situe à l’extérieur de nos frontières ». Evoquant à son tour, les deux cas de variant anglais récemment détectés en Algérie, le ministre de la Santé est resté sur une logique optimiste, en évitant tout alarmisme. « Le variant n’est pas une source d’inquiétude particulière. Nos experts sont à l’affût pour toute éventualité d’apparition d’un variant », a-t-il assuré lors d’une conférence de presse, relayée par l’agence officielle, APS. L’annonce de la détection de deux cas du variant anglais a coïncidé avec la réception de 200 000 doses du vaccin anti-Covid chinois, mis au point par Sinopharm. Il s’agit d’un don des autorités chinoises, qui tiennent en toute évidence à ne pas se laisser devancer par les Russes dans la promotion de leurs relations avec l’Algérie. « Cette livraison vient compléter le dispositif de lutte contre la pandémie », a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication. « Ce processus se poursuivra et il y aura d’autres livraisons de vaccins jusqu’à la satisfaction complète des besoins du pays avant la fin de l’année », a indiqué Amar Belhimer. Quoi qu’il en soit les deux semaines à venir vont être décisives, concernant l’évolution de la propagation du variant anglais et son impact sur une situation épidémique qualifié de gérable, au vu du nombre des contaminations journalières qui demeurent en dessous des 200 cas.

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85