Baccalauréat professionnel

Houyam Benfreha revoit sa copie

26 Jan 2021
307 fois

Mercredi 20 janvier et alors qu’elle effectuait une visite de travail dans la wilaya d’Oran, la ministre de la Formation professionnelle avait décrété que le baccalauréat professionnel, un projet en attente de maturation depuis plus de 20 ans, n’est pas encore d’actualité. « Les conditions pédagogiques et objectives pour un tel projet ne sont pas pour l’heure réunies », a-t-elle déclaré à la presse. Houyam Benfreha n’avait pas jugé utile d’en dire plus, en se contentant d’une formulation lapidaire, qui n’a pas manqué de susciter de vives réactions sur les réseaux sociaux. Lundi 25 janvier, et pendant un déplacement dans la wilaya de Laghouat, la ministre est revenue sur le sujet pour annoncer cette fois-ci que le projet du baccalauréat professionnel n’a pas été abandonné et qu’il est inscrit dans le programme du gouvernement. « Le travail est en cours pour mettre au point les programmes et les spécialités proposés, a-t-elle fait savoir, soulignant que la préparation des professeurs et des encadreurs a été contrarié par la propagation de l’épidémie du coronavirus. Selon le site d’El Bilad, qui a rapporté l’information, le projet tant attendu sera finalisé cette année, d’après les propos de la ministre, qui a enfin daigné répondre à une question cruciale, impliquant des milliers d’élèves et leurs familles, qui attendent avec impatience l’instauration d’un diplôme en mesure de mettre fin au faible engouement pour les instituts de la formation et de l’enseignement professionnels, en raison de l’absence d’accès à des filières adaptées dans l’enseignement supérieur, en tant que prolongements de l’enseignement professionnel. En moins d’une semaine, la ministre est passée d’une attitude à une autre, pour ne pas dire d’un extrême à un autre. Que s’est-il passé pour qu’elle se reprenne ? A-t-elle été recadrée, où a-t-elle réagi suite aux réactions négatives et critiques qu’ont suscitées ces déclarations faites à Oran ? Dans tous les cas de figure, elle vient d’illustrer toutes les carences en matière de communication constatées cette année au niveau du gouvernement. Avant elle, plusieurs ministres s’étaient mis dans des situations inconfortables, en s’adonnant à des déclarations improvisées, dont l’effet ne fut pas à leur avantage. Houyam Benfreha l’a-t-elle appris à ses dépens ? Il est à rappeler qu’une commission interministérielle a déjà mis au point tout un programme afin de concrétiser le projet du baccalauréat professionnel dans les meilleurs délais. « Le secteur de la formation professionnelle s'attèle au lancement du baccalauréat professionnel à la prochaine rentrée sociale, après l'approbation de cet ambitieux projet par le gouvernement, a fait savoir cette commission, invitant les cadres des trois secteurs concernés et de la direction de la Fonction publique à « prendre le temps qu'il faut pour examiner les différents plans proposés pour la concrétisation de ce projet et choisir celui qui constituera la plateforme nationale », tout en affirmant que celle-ci est « prête à 70% ». La ministre a dû sûrement revoir sa copie !

Mohamed M

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85