Les contaminations à la Covid-19 repartent à la baisse

Les Algériens appelés à se faire vacciner en masse

23 Jan 2021
278 fois

Le porte-parole du comité scientifique de suivi de l’évolution de l’épidémie du coronavirus en Algérie a annoncé, hier, lors du point de presse quotidien consacré à la situation sanitaire, 245 nouvelles contaminations à la Covid-19 et 5 décès enregistrés durant les dernières 24 heures. Les dernières statistiques communiquées par le docteur Djamel Fourar portent à 105 369 le nombre global des cas positifs et à 2 861 celui des décès recensés en Algérie depuis l’apparition du premier foyer fin février 2 000. Une situation qui suscite l’optimisme, mais qui ne peut servir en aucun cas de prétexte à un relâchement des mesures préventives auxquelles les Algériens sont tenus à se conformer, même après le début de la campagne de vaccination. Une campagne qui sera probablement lancée au plus tard début février, si l’on se fie aux déclarations des membres du comité scientifique. Les 3 vaccins que l’Algérie a commandés ne sont pas encore arrivés, mais le dispositif de vaccination est déjà en place, a-t-on assuré, d’autant plus qu’au niveau des structures sanitaires, la pression sur les personnels soignants a fortement baissé ; ce qui va permettre aux équipes médicales et paramédicales chargées de la vaccination de se préparer dans des conditions moins contraignantes. Il est à souligner qu’au niveau des wilayas, notamment celles de la région Est, les données relatives aux contaminations communiquées par le ministère de la Santé restent relativement basses, si l’on prend en compte la densité démographique importante de certaines localités et les conditions de vie plus moins pénibles de certaines catégories de la population. Le bilan rendu public vendredi fait état de 10 contaminations enregistrées à Constantine durant la période s’étalant de jeudi à vendredi. 7 à Annaba, 5 à Béjaïa, 5 à M’sila, 4 à Jijel, 3 à Skikda, 3 à Guelma, 2 à El Tarf, 1 à Batna, 1 à Khenchela, 1 à Mila ; alors que les wilayas de Bordj Bou Arreridj, Biskra, Tébessa, Oum El Bouaghi et Souk Ahras n’ont enregistré aucun cas. A l’évidence, toutes les conditions sont réunies pour une campagne de vaccination réussie, mais qui reste tributaire de la réaction de la population. Les Algériens vont-ils accepter de se vacciner en masse ? La question est d’actualité. Hier, lors du forum organisé par le quotidien Echaâb, le professeur Riad Mahyaoui leu adressé un message rassurant. « Les différents types de vaccin choisis par l’Algérie, l’ont été sur la base d’examens minutieux, et n’entrainaient pas d’effets secondaires », a-t-il soutenu, car, selon lui, et «même en cas d’effets secondaires bénins, mieux vaut les subir s’il ya lieu, que de mourir de Covid-19 », a-t-il averti.

Mohamed M

Dernière modification le samedi, 23 janvier 2021 20:40
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85