Régions en marge du développement

Plaidoyer pour un fonds spécial

15 Aoû 2020
360 fois

Les participants à la Rencontre Gouvernement-Walis ont proposé, jeudi après-midi, la création d’un Fonds spécial pour le développement des zones d’ombre et la délégation des directeurs exécutifs de wilayas pour la concrétisation des projets en cas de blocage des Assemblées communales élues. Les recommandations lues lors de la séance de clôture, en présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad et de membres du Gouvernement, ont porté sur «l’impérative actualisation et mise à jour de la cartographie des zones d’ombre, la détermination des projets urgents ainsi que leur adaptation à la spécificité de chaque région. Il a été question en outre de la création d’un mécanisme placé sous l’autorité du wali pour le suivi de la mise en œuvre de ces projets et la mise en place d’une stratégie de développement de ces régions dans le cadre de la stratégie nationale de tous les secteurs» .De même qu’ont été recommandé «l’accélération de l’étude du décret portant création de la nouvelle instance nationale chargée de la gestion des écoles, l’octroi d’une autorisation à la Sonelgaz pour le transfert des centrale de Gaz liquéfié des zones raccordés au réseau vers celles qui ne le sont pas et la levée du gel sur les licences du transport collectif afin de renforcer les réseau du transport au niveau des zones d’ombre» .Par ailleurs, les participants à l’atelier dédié à l’évaluation et la mise en œuvre des mesures de prévention contre la pandémie du covid-19 ont proposé «le classement de la pandémie Covid-19 catastrophe naturelle et la mise en place une feuille de route de déconfinement, outre la mise en place d’un dispositif efficace de dépistage. L’instauration de gestes barrières afin de réduire la pression sur les établissements hospitaliers et l’évaluation permanente et périodique des résultats de la lutte contre le virus en associant des sociologues et des psychologues ont également été préconisées». Dans le même sens, il a été proposé «le durcissement des mesures coercitives à l’encontre des contrevenants aux mesures préventives et des personnes aux intentions malveillantes». En ce qui concerne la rentrée sociale, la sécurité des personnes et des biens et la lutte contre les feux de forêt, il a été proposé «la création d’un point focal permanent entre les établissements éducatifs et le secteur de la Santé pour le renforcement de la santé scolaire, la réduction du nombre d’élèves par classe, la mise en œuvre du système de doubles vacations pour assurer la distanciation physique préconisée. De même qu’a été préconisée la promotion de l’enseignement à distance dans les universités et les établissements d’enseignement et de formation professionnels». Il a également été recommandé «la révision de la liste des bénéficiaires de la prime de solidarité scolaire, la tenue de réunions périodiques entre les autorités locales et la société civile, l’ouverture de canaux de communication permanents avec les représentants des quartiers, les syndicats et les représentants des travailleurs et le renforcement de la couverture sécuritaire dans les quartiers à travers l’opérationnalisation et la modernisation des plans de sécurité et l’association du citoyen au processus de protection des biens» . Les participants ont aussi plaidé pour «la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre la criminalité s’appuyant sur une base de données unifiée, la création d’un observatoire pour suivre la criminalité et la violence sociale, l’intensification des actions anticipatives pour lutter contre la propagande et la modernisation des méthodes d’intervention et de prévention des accidents de la route».S’agissant des feux de forêt, l’accent a été mis, dans les recommandations, sur «la nécessité d’actualiser le système législatif pour la protection des forêts et de créer, dans les wilayas, des cellules de veille présidées par les walis pour l’ouverture immédiate d’enquêtes sur les incendies d’origine criminelle, le renforcement du contrôle et l’arrêt immédiat des constructions anarchiques dans les forêts» . Les participants ont en outre insisté sur «l’impératif d’intensifier les actions de sensibilisation de proximité auprès des citoyens pour prévenir ce type d’incendies et d’encourager l’utilisation des moyens technologiques dans l’intervention et la prévention.

RN

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85