Lutte contre le coronavirus

Le confinement général exclu

02 Avr 2020
639 fois

Face à la propagation du coronavirus, les autorités préfèrent s’appuyer sur la prévention et la sensibilisation avant de parvenir à utiliser la force. C’est le principal message adressé, mardi soir, par Abdelmadjid Tebboune qui s’exprimait devant trois journalistes algériens. Tout en assurant que l’Etat « a les moyens de faire face » à la propagation de l’épidémie « malgré des dysfonctionnements » dans la distribution des médicaments et équipements médicaux, le président de la République en appelle à la « discipline » des citoyens pour faire face à la propagation du virus. « (…) ce qui nous manque ce ne sont ni les moyens ni les fonds mais plutôt la discipline », a insisté Abdelmadjid Tebboune. Il a exhorté les citoyens à « éviter les rassemblements et à craindre pour leurs familles et pour eux-mêmes ». A plusieurs reprises de son intervention, le chef de l’Etat a rappelé que le pays disposait de « tous les moyens » pour faire face à cette pandémie. Mais il a déploré le manque de la discipline « dans l'application des conseils des médecins et le respect confinement sanitaire ». Il a insisté sur le fait que « les capacités de l'Etat n'ont pas été entièrement utilisés (...) ni sur le plan matériel ou financier ni organisationnel », ajoutant que « le respect des mesures préventives permettra au pays de surpasser cette crise ». Malgré cette situation, le chef de l’Etat ne juge pas utile d’aller vers un confinement total du pays. Tout en rappelant qu’il est «inapproprié » de confiner des wilayas où « aucun cas n’est signalé », il a admis que « la mise en application » d’un confinement était «difficile à mettre en œuvre ». « Je peux décider, là, tout de suite, de confiner tout le pays. Mais est-ce que nous avons les moyens de mettre ça en œuvre ? », a-t-i précisé tout en révélant que « pour Alger, il y a deux quartiers où il y a un nombre élevé de personnes atteintes. Il se pourrait qu’in confine juste ces quartiers », a-t-il ajouté. S’il en appelle au «respect» des mesures de prévention, Abdelmadjid Tebboune n’hésite pas à brandir le glaive de la loi dans le cas où les citoyens ne respectaient pas les consignes sanitaires. « Il se trouve que malgré les mesures de confinement, des citoyens continuent de sortir sans raison. Les services de sécurité ont procédé à des retraits de permis. Cela ne semble pas suffire. Je vais demander aux policiers et aux gendarmes de saisir les voitures et de conduire les conducteurs chez eux avec présentation devant la justice pour « mise en danger d’autrui », a menacé le chef de l’Etat. Malgré la crise économique, le président Tebboune a indiqué que l’Etat mettra tous les moyens pour faire face à la pandémie. A ceux qui critiquent le gouvernement lui reprochant le manque de moyens, Abdelmadjid Tebboune a rappelé que l’Algérie disposait de « 60 milliards de dollars de réserves de change », une somme qui peut lui permettre d’acheter tous les moyens nécessaires malgré « une pression internationale » qui s’exerce sur les pays producteurs. Pour encourager les équipes médicales, le président de la République a annoncé l’octroi de primes spéciales pour les fonctionnaires. Cela va de 10 000 par mois pour les personnels administratifs, à 20 000 Da pour les paramédicaux et 40 000 pour les médecins. Cette prime sera perçue durant au moins 3 mois et «sera prolongée » si l’épidémie ne disparait pas d’ici là.

Akli Ouali

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85