Le projet de loi sur les hydrocarbures adopté avant-hier

La politique du fait accompli continue

16 Nov 2019
1278 fois

Ils étaient avant-hier quelque 260 députés à l’hémicycle pour voter en plénière des textes majeurs. Bien que les travées étaient clairsemées, le quorum était atteint  pour que le vote soit validé, pendant que des députés du MSP  et des indépendants  tentaient de faire de l’opposition dans le hall de l’APN. Le code de procédure civil, qui redonne le pouvoir de police judicaire au service de sécurité, placé  entre temps sous l’autorité de l’Etat—major, le texte relatif aux retraits de l’Armée, la loi de finance 2020 et surtout la loi sur les Hydrocarbures sont adoptés. Et bientôt applicables, après leur publication dans le JORA. De ces quatre projets de loi présentés par le Gouvernement, celui qui a le plus cristallisé les tensions est le texte sur les hydrocarbures, vu l’importance de son contenu , dés lors qu’il s’agit de l’avenir de la colonne vertébrale de l’économie algérienne, en plus du contexte.. Une véritable bronca populaire est montée contre le projet de loi sur les Hydrocarbures, avec une manifestation populaire devant le siège de l’APN. Des politiques de tous bords ont contesté au gouvernement la légitmité  de porter un tel projet, tout en jugeant aussi le contexte actuel inapproprié. Experts en économie et syndicalistes ont pointé les risques que fait porter ce texte à la « souveraineté économique du pays » Malgré le raffut polititico-médiatique, le gouvernement est resté droit dans ses bottes, ‘ayant d’oreille que distraite aux arguments opposés et opposables à la loi sur les Hydrocarbures. Justes après le vote, Slimane Chenine, président de l‘APN  était tout sourire, voire affichant même une certaine arrogance, en déclarant que « les députés n’ont pas été influencés par les animosités extérieures » « Le temps des intérêts personnels, des calculs politiciens et des monopoles est révolu »,a-t-il ajouté du haut de son pupitre en clamant que « le pays s’est doté d’une loi qui lui permettra  de préserver son avenir économique » Mohamed Arkab, ministre de l’énergie, a dû pousser lui aussi un soupir de soulagement après le vote, considérant l’action des députés comme « un acquis pour l’économie nationale en cela qu’il renforcera  le rôle de l’Etat et désormais nous allons nous atteler à réunir toutes les conditions pour relancer le secteur des Hydrocarbures » Pour  Mohamed Arkab, l’adoption de sn projet par les députés porte deux message, à savoir, et  d’un, « l’encouragement des partenaires , surtout que la SONATRACH connaît actuellement un redéploiement de sa stratégie pour avoir sa place dans le marché énergétique mondial » et  de deux « la collectivité nationale doit être assurée que la loi permettra d’augmenter substantiellement les revenus de l’Etat pour créer des postes d’emploi, une préoccupation majeure  de l’Etat » En réponse aux adversaires du projet, qui ont surtout exprimé des craintes par rapport  à la souveraineté nationale, le ministre de l’Energie assure que le texte va, au contraire »augmenter nos ressources énergétiques pour impulser un développement gagnant/gagnant. Au delà des éléments de langage du ministre et du président de l’APN pour vendre ce projet, il est surtout question à travers  ce vote à la hussarde de la manifestation , une autre fois, de la politique du fait accompli mené par le pouvoir en place qui continue sa stratégie du bulldozer, envers et contre tous.

H.Khellifi

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85