Amar Saâdani rectifie ses propos sur le Sahara occidental

‘‘Je ne suis pas le porte-parole officieux du chef d’Etat-major’’

22 Oct 2019
2624 fois

Les propos d’Amar Saâdani sur le Sahara occidental, dans son entretien à TSA, ont fait des vagues au sommet de l’Etat mis dans l’embarras sur un sujet très sensible dans une situation politique encore plus sensible. Et visiblement, l’ancien secrétaire général du FLN qui vit actuellement entre Paris et Madrid, s’est fait sonner les  cloches par qui de droit , comme l’atteste sa déclaration publiée en exclusivité par Algérie 1 «La réponse du porte-parole du gouvernement est une réponse claire à ceux-là même qui prétendent que Amar Saâdani ne parle que sur instruction ou comme l’ont laissé entendre d’autres, que je serais le porte-parole officieux de Monsieur le chef d’Etat-major. », tient à préciser d’emblée l’ex patron du FLN. La précision est de taille, car certains analystes « attitrés » ont tout de suite vu dans le propos de Saâdani l’expression d’une position non officielle du chef d’Etat-major, voire même les prémices d’un changement de position de l’Algérie par rapport à ce dossier. Changement qui se déclinerait sous la forme d’un deal entre les autorités algériennes qui se délesteraient des dossiers sahraouis, en échange d’un soutien des capitales occidentales, notamment Paris et Washington dont on connait la position traditionnelle en faveur de Rabat. Et pour insister que ses propos n’engagent que sa propre personne, Saâdani a tenu à préciser que ses déclarations à TSA ne sont que « l’expression de mes convictions personnelles en tant que simple citoyen, n’engageant en rien  quelque partie officielle, parti politique ou personne ». Par rapport au  Sahara occidental, Amar Saâdani persiste et signe faisant valoir la marocanité des territoires Sahraouis tout en expliquant que sa position «est bien en cohérence avec l’Histoire et le combat de mes prédécesseurs et les résolutions des partis de l’Etoile nord- africaine». En fait , les propos de Saâdani sur Algérie1 sont intervenus quelques minutes après la première réaction officielle de l’Algérie, par la voix du porte –parole du Gouvernement, Hassan Rabhi. Présent hier au forum d’Al Chaâb, il déclaré en substance à la presse que «la positon de, l’Algérie reste fidèle aux résolution de l’ONU, elle considère la question du Sahara occidental comme un problème de décolonisation » Tout en admettant qu’Amar Saâdani a exprimé un « point de vue qui ne pèse pas le poids d’un atome », Rabhi admet toutes fois que « Saâdani est libre d’exprimer son point de vue personnel  en tant que citoyen » La presse marocaine s’en est donnée à cœur joie en moussant les propos de l’ex patron du FLN dont le « style bulldozer »  est de notoriété publique. ». Mais la réaction la plus virulente est venue du Comité de soutien du peuple sahraoui qui a fait assaut de qualificatifs pour qualifier Saâdani de « traitre » ou d’ « individu irresponsable » qui serait en quête d’un asile au Maroc « pour échapper à une prochaine convocation de la justice pour raison de corruption » Alors sortie de route accidentelle d’Amar Saâdani où amorce d’un nouveau virage de l’Algérie sur le dossier sahraoui. Les prochains jours apporteront certainement plus de clarification.

H.Khellifi.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85