Signatures pour la présidentielle

8 fonctionnaires devant la justice à souk-Ahras

21 Oct 2019
2337 fois

Huit (8) fonctionnaires, dont des femmes, travaillant à l’annexe administrative communale de la cité Draïa Ahmed (1.700 logements) de Souk-Ahras comparaîtront au courant de la semaine devant le procureur de la République près le tribunal de la ville, accusés de «falsification de formulaires de souscription de signatures pour un des postulants à la prochaine présidentielle», a-t-on appris hier de source judiciaire.  Selon des sources concordantes, il y a eu dépassement grave dans le recueil des signatures concernant la présidentielle du 12 décembre mercredi dernier au niveau de l’annexe administrative de la commune de Souk-Ahras sise à la cité Draia Ahmed. Pas moins de huit agents exerçant au niveau dudit service municipal dont cinq de sexe féminin y compris la déléguée communale elle-même ont été pris en flagrant délit de falsification de formulaires de souscription de signatures au profit d’un candidat. L’alerte a été donnée par des citoyens aux membres de la coordination locale de l’ANIE ( Autorité nationale indépendante des élections ). Ces derniers qui se sont fait accompagner par des éléments de la police judiciaire, se sont rendus sur les lieux de façon discrète est c’est ainsi qu’ils ont découvert le pot-aux- roses. Les agents communaux encouragés par leur responsable direct puisaient dans la base de données communales des renseignements personnels concernant des anonymes et remplissaient ainsi les fameux documents qu’ils se permettaient de signer eux-mêmes en imitant leurs graphismes. Plus de soixante-dix formulaires ainsi trafiqués ont été saisis et les huit personnes impliquées ont été arrêtées et conduites dans la même journée aux locaux de la police pour être auditionnées . Le président de la délégation de wilaya de l’autorité nationale indépendante des élections, Othmane Menadi, a qualifié ce qui s’est passé de «fait isolé», affirmant qu’»aucune velléité de fraude ne sera tolérée afin d’assurer la transparence de l’opération électorale». Il a également relevé que «le suivi sérieux par les autorités concernées de cet incident a suscité la satisfaction des citoyens». Le président de l’APC de Souk-Ahras, Mustapha Rouaïnia, a indiqué, dans un communiqué, que «cet agissement n’a rien à avoir avec l’éthique des membres de l’APC qui s’attachent toujours à appliquer la loi, à s’en tenir aux missions qui sont les leurs et à s’opposer à toute tentative illégale visant à perturber et à entraver le processus électoral en cette conjoncture où le pays a besoin de l’union de tous ses enfants». Le président de l’APC a décidé de suspendre, à titre conservatoire, les fonctionnaires impliqués dans cette affaire jusqu’à leur comparution devant le procureur de la République. La responsable de l’annexe administrative communale de la cité Draïa Ahmed a été suspendue en attendant la décision des instances judiciaires.

H.Fraga /R.C

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85