Convocation du corps électoral et présidentielle  

Les présidents de l’APN et du Sénat s’alignent sur la position de Gaid Salah

04 Sep 2019
17395 fois

 Sans surprise ! Les présidents des deux chambres du parlement, APN et Sénat, en l’occurrence Slimane Chenine et Salah Goudjil, n’ont pas tardé à s’aligner sur la position du chef d’Etat-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, concernant l’organisation rapide d’une élection présidentielle. S’exprimant à l’ouverture, hier, de la nouvelle session ordinaire du Parlement, et alors qu’une marche imposante des étudiants passait devant les sièges des deux chambres à Alger pour dénoncer ce passage en force, les deux hommes saluent la décision du vice ministre de la Défense.En effet, le nouveau président de l’APN, Slimane Chenine, élu dans des conditions particulières en remplacement de Mouad Bouchareb, adopte même le même discours du chef d’État-Major de l’armée sur ce sujet. Selon lui, « il est impératif d’aller rapidement vers la consécration de la légitimité populaire, à travers l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours, dans le cadre de la logique du consensus et de la concession, en faisant prévaloir l’intérêt de la Patrie». «Le temps impose, aujourd’hui, à tout un chacun, d’aller rapidement vers la consécration de la légitimité populaire, à travers l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours », lance-t-il, en signant son alignement total sur les positions de Gaïd Salah. Et d’ajouter : «C’est là notre position nationale face aux campagnes orchestrées pour saper la volonté de construire la nouvelle République. Les mauvaises langues n’ont plus de prétexte, maintenant que l’institution militaire a tranché en faveur de l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de l’année en cours ». Selon lui, « l’institution militaire a prouvé à tous, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, qu’elle est une institution républicaine (...) qui fait appel aux urnes et à la volonté populaire, dans un environnement politique et juridique propice à même de conférer suffisamment de crédibilité au prochaine scrutin ». Slimane Chenine, un transfuge du MSP, est, rappelons-le, l’élu du parti islamiste El Bina qui a pu, accéder on ne sait par quel miracle, à la présidence de l’APN, d’autant plus que sa formation ne compte que trois députés à l’Assemblée. Le président par intérim du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, adopte, lui aussi, la même position en réservant une longue partie de son intervention au rôle de l’armée dans cette crise. « Le rôle de l’actuelle Armée nationale populaire (ANP) durant cette période est naturel. Son devoir comme héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) est de protéger le pays », affirme-t-il. Selon lui, « quand le peuple est sorti dans la rue et a demandé le changement radical, quand il a dit vingt ans, ça suffit, c’est l’institution militaire qui l’a accompagné, qui a accompagné ses revendications et qui a répondu à ces dernières ».

Samir Rabah

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85