Conférence nationale de dialogue

Un rendez-vous avec l’histoire

05 Juil 2019
30496 fois

Samedi prochain, s’ouvrira à l’Ecole supérieure d’hôtellerie et de restauration d’Ain Benian (ESHRA), la conférence nationale de dialogue. A la veille de la tenue de ce conclave très important aux yeux d’une partie de l’opposition, le président du Conseil consultatif national du Front de la justice et du développement, Lakhdar Benkhellaf a affirmé à l’APS que la conférence du dialogue national, s’intitulera « Assises nationales du dialogue » et verra la participation de tous les acteurs sur la scène politique (partis, société civile, syndicats et militants du Hirak populaire), en vue « d’élaborer un document, objet de discussion et de validation, qui pourrait, une fois adopté, offrir au pays une sortie de crise ». Il a précisé en outre que ce document se voulait « une feuille de route pour le dialogue qui pourra être engagé entre les différentes franges de la société algérienne et le Pouvoir, afin de trouver un mécanisme pour sortir de la crise ». Le député a confié à l’agence officielle que « ceux qui ont été contactés sont des personnalités, des partis et des organisations ayant affiché leur volonté de participer à ces assises ». Etant un dirigeant du FJD, l’une des parties organisatrices, Lakhdar Benkhellaf a fait savoir que les invitations officielles seraient adressées incessamment, en attendant l’autorisation de tenue de ces assises à l’ESHRA. Parmi les personnalités ayant confirmé leur participation, l’avocat et militant des droits de l’homme, Ali Yahia Abdennour, l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ahmed Taleb Ibrahimi, la moudjahida Djamila Bouhired, et la sœur de Larbi Ben M’hidi, a indiqué le même responsable, ajoutant que beaucoup d’autres seraient contactées, à l’instar de l’ancien président Liamine Zéroual, l’ancien chef de gouvernement, Mouloud Hamrouche et bien d’autres. Concernant la feuille de route proposée à la mi-juin par les représentants de la société civile, il a indiqué qu’ « elle n’est pas très différente de celle qui sera débattue à l’occasion des assises nationales du dialogue, étant donné que la majorité de ces syndicats et associations sont membres des Forces de changement qui regroupent des partis de l’opposition, des syndicats, des associations et des personnalités ». La feuille de route qui sera examinée et adoptée repose essentiellement sur « le retour au processus électoral le plus vite possible mais avec des garanties réelles pour assurer la régularité des élections », a-t-il insisté, en soulignant que cela ne saurait intervenir sans « la révision du code électoral et l’élaboration d’une loi organique pour l’instance devant superviser et organiser ce rendez-vous tout en accordant le temps suffisant pour l’installation de cette instance au niveau central et local ». Abdelaziz Rahabi avait indiqué auparavant que « le succès de cette initiative conjointe entre les parties et la société civile exige l’adhésion de toutes les parties au dialogue, y compris l’autorité devant prendre des mesures sereines qui donnent confiance, en cas d’absence de climat favorable et des garanties, il sera impossible d’organiser des élections, même dans une période de six mois ».

M.M

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85