Elle a présenté trois candidats au perchoir de l’APN

Ça commence mal pour l’opposition !

24 Mai 2017
230 fois

Alors que tout indiquait que les partis de l’opposition  allaient plus que jamais ressouder leurs rangs pour contrer la majorité dans le sillage de la dénonciation des résultats des législatives, ils ont plutôt déçu  pour leur premier jour à l’assemblée. Hier, à l’APN, jour d’installation de la nouvelle APN mais surtout de l’élection de son président,  l’opposition a surtout brillé par sa division. Face à l’imbattable Said Bouadja, fort du soutien d’une confortable majorité, les partis de l’opposition avaient une occasion de montrer symboliquement leur union en soutenant un seul candidat. Finalement, il y en a eu même trois ! Le MSP a posé la candidature de son ex ministre du Tourisme Smail Mimoun,  son frère ennemi, Ennahda Adala a proposé Lakhdar Benkhelaf et le RCD qui ne dispose pourtant que de  neuf petits sièges à lancer son député, Nora Ouali ! Résultat des comptes, même si le vote est tranché et qu’aucun autre candidat ne pouvait rivaliser avec Said Bouhadja, les partis de l’opposition ont choisi d’aller à ce vote en rangs dispersés. Cela n’augure rien de bon pour ces partis qui auront prouvé qu’ils ne sont pas prêts à se départir de leurs calculs étroits quand bien même  la messe était dite. Le candidat d’Ennahda, Adala, Lakhdar Benkhelaf, qui est un vieux routier du palais Zighoud n’a pas caché sa déception.  « C’est dommage que l’opposition n’arrive même pas à s’entendre sur un seul candidat», lance-t-il visiblement déçu. Seule le Parti des Travailleurs a joué le jeu en soutenant publiquement le candidat du MSP, Ismail Mimoun. Abdelmadjid Menasra, annoncé hier matin comme le virtuel candidat du MSP, semblait un peu perdu.   «Je ne sais pas qui soutient notre candidat, on verra après». Le FFS, lui est resté fidèle à son légendaire «ni, ni» en décidant de ne soutenir aucun candidat. C’est dire que l’opposition entame cette mandature par une mauvaise note par rapport aux espoirs que fondaient les Algériens qu’elle puisse constituer un réel contre pouvoir face à une majorité écrasante. Il est vrai que ce n’est là qu’un premier acte  à l’assemblée populaire nationale. Mais, il semble évident que les différentes fractions de l’opposition se regardent encore avec suspicion. Ce manque de confiance risque de lui jouer un mauvais tour et permettre à la majorité  de gérer l’assemblée comme bon lui semble. Elle doit donc se ressaisir prochainement et accorder ses violons pour espérer peser autant que faire ce peut sur les travaux de l’APN, en oubliant ses histoires d’ego. Cela étant dit, au-delà de ce premier couac, l’installation hier de la nouvelle APN, a surtout été l’occasion à d’innombrables supputations sur les futurs ministres et même le Premier ministre. Tout le monde spécule sur les noms des potentiels ministrables. Au palais du gouvernement, deux noms reviennent : Ahmed Ouyahia ou Abdelmalek Sellal.

Imane B.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85