Élections et stabilité institutionnelle

Le plaidoyer de Louh

20 Avr 2017
66 fois

Dès son arrivée, dans la matinée d’hier, à Constantine, le ministre de la Justice et garde des Sceaux s’est dirigé directement à la daïra Zighoud Youcef où il a procédé à l’inauguration d’un tribunal.  Lors de sa visite d’inspection dans ce siège flambant neuf, Tayeb Louh a saisi l’occasion de la forte présence des correspondants de presse pour s’étaler sur le programme de modernisation de son secteur, en y introduisant, de façon ordonnée et étudiée, l’outil technologique. Le ministre s’est ensuite rendu à Zouaghi, sur les hauteurs de la ville de Constantine où il a inauguré une nouvelle structure destinée à abriter un tribunal, avant de clôturer son périple inaugural avec la visite du nouveau centre régional des archives judiciaires, et insister pour que cette réalisation soit gérée conformément aux procédures modernes. Et c’est au niveau du siège de la Cour où il a tenu une allocution à travers laquelle, il a évoqué longuement le rôle de la justice dans la réussite du processus électoral en cours. Ce qui l’a mené à mettre en exergue l’importance du prochain scrutin et la nécessité d’une forte participation des électeurs. Selon le ministre, la forte participation des électeurs au vote du 4 mai revêt une importance capitale dans la mesure où elle aura à consolider constitutionnellement un pays qui continue à mobiliser d’énormes moyens sécuritaires pour préserver sa stabilité au milieu d’un environnement régional assez complexe. Les législatives de 2017 doivent apporter une réponse populaire à des questions posées à l’échelle stratégique. Selon Tayeb Louh, il faut que le citoyen soit bien informé par rapport à ce défi majeur. Il n’a pas manqué aussi de plaider pour une justice indépendante et forte de ses compétences, tout en soulignant que son secteur constitue réellement un des fondements principaux de l’Etat de droit. La modernisation de la Justice a été, a insisté Louh, un des premiers chantiers ouverts au lendemain des élections présidentielles de 1999. « Le secteur a fait l’objet d’une première réforme initiée par le chef de l’Etat et menée par des compétences nationales reconnues », a tenu à rappeler le ministre qui a, en fin de discours, appelé la société civile à un véritable sursaut citoyen en s’impliquant de tout son poids dans le processus électoral en cours. En plaidant pour une forte participation au scrutin du 4 mai prochain, Tayeb Louh a eu recours à son métier et à son statut de magistrat. Et c’est donc en toute logique qu’il a pu réussir sa plaidoirie, en employant une rhétorique appropriée et facile à interpréter. Ce qui n’a pas été le cas de nombre de ses collègues ministres qui ont éprouvé les pires difficultés pour défendre l’option de vote massif. En sa qualité de responsable d’un secteur dont le rôle et l’impact sur les résultats des élections est déterminant, il a su employer les arguments idoines.  

Mohamed Mebarki

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85