L’Inflation dépasse largement les prévisions du gouvernement

Les ménages se préparent au pire en 2017

25 Déc 2016
147 fois

Les ménages l’ont déjà ressenti. Décidemment les prix des biens de consommation ont prix une courbe ascendante. Les augmentations dépassent toutes les prévisions, y compris celles prévu dans les lois de finances. Tout augmente dans le pays…sauf les salaires qui ne suffisent plus pour couvrir les dépenses mensuelles des algériens. Cette situation se confirme notamment par le rythme d’inflation annuel que l’exécutif peine à stabiliser. En l’espace d’une année, l’inflation a enregistré une hausse vertigineuse de 7,5%, alors qu’il ne dépassait pas les 5% en 2015. Le rythme inflationniste a été, visiblement, très soutenu durant les deux derniers mois (Octobre et Novembre) où il s’est établi à 6,2%. « Le rythme d’inflation en glissement annuel de novembre 2016 représente l’évolution de l’indice des prix à la consommation sur la période allant de décembre 2015 à novembre 2016 par rapport à celle allant de décembre 2014 à novembre 2015 », explique une étude de l’office national des statistiques (ONS), précisant que la variation annuelle des prix à la consommation, c'est-à-dire  la croissance des prix en novembre 2016 par rapport à novembre 2015, a enregistré une hausse de 7,5%. Pratiquement tous les produits sont touchés par les augmentations. Selon l’ONS qui souligne que l’évolution mensuelle, qui est l'indice brut des prix à la consommation en novembre 2016 par rapport à octobre 2016, elle a été de  1,5%, résulte essentiellement de l'augmentation des prix des produits  alimentaires (+2,3%). Selon la même étude, les prix alimentaires, les produits agricoles frais ont enregistré une hausse de 4,1% en novembre 2016 par rapport à un mois plus tôt. « Ainsi, à l'exception des viandes rouges (-0,4%) et des légumes (-0,6%), le reste des produits de cette catégorie a inscrit des augmentations dont les plus importantes ont touché les œufs (+20,3%), la viande de poulet (+18,2%)  et de la pomme de terre (+16%) entre les deux périodes de comparaison », explique encore l’ONS. Seul le prix de la pomme de terre, explique l’ONS, a enregistré une chute de 14% par rapport à novembre 2015. Les produits agroalimen taires, souligne la même source, ont aussi connu un relèvement des prix tiré par la hausse des prix du sucre (+1,4%) et du café (+9,1%) comparativement  à octobre 2016. Par ailleurs, les prix des biens manufacturés non alimentaires, ils  ont affiché une légère hausse de 0,8% en novembre 2016 par rapport à octobre  2016, tandis que les prix des services ont suivi la même tendance (+0,9%). Comparativement à novembre 2015, il est constaté une hausse quasi-générale  des prix en novembre 2016 tels les oeufs (+51,03%), les fruits frais (+26,15%),  les poissons frais (+20%), la viande de poulet (+10,56%), viande et abats de  bœuf (+1,42%). Nous sommes donc très loin des prévisions du gouvernement qui a, dans le cadre de la loi de finances 2016, a prévu de fixer l’inflation à seulement 4%. 2017 s’annonce en tout cas très dure pour les ménages, d’autant que l’inflation des prix peut connaître aussi une évolution qui pèsera lourdement sur les budgets des algériens.  

 Samir Rabah  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Quotidien indépendant d’information édité par la E.U.R.L. Hippone Edition et Communication.

Rédaction & Publicité : 6, Place Tarek Ibn Ziad - Annaba

Rédaction: Tél & Fax : 038.45.90.15

Publicité: Tél-Fax : 038 45.90.16

Bureau de Constantine : Maison de la Presse Tél/fax: 031.61.60.79 

Bureau de Souk-Ahras : 8, place de l’Indépendance (ex place Thagaste )
Tél - fax : 037 31.08.53

Bureau de Skikda : 6, Rue Mostefa Benboulaïd  - Tél : 038 76.57.85